Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Grandes Eaux de la Maire

Publié le par Pierre de RUS

Mercredi 18 décembre 2019, 20h45; ce dernier Conseil Municipal de l’année s’annonçait tranquille, avec peu de points à l’ordre du jour et une promesse de rentrer chez nous de bonne heure.

Je passe sur l’embauche en catimini d’un « Directeur des systèmes d’Information » qui devrait prendre son poste le 6 janvier prochain. Interrogée sur ce sujet, la Maire n’a pas démenti et n’a pas su expliquer pourquoi ce poste était justifié alors qu’un agent occupe déjà ce poste et qu’il a toutes les compétences et les qualifications nécessaires. Il aurait suffi, pour le seconder, d’embaucher un jeune technicien débutant ce qui aurait coûté bien moins cher à la commune.

Louis XIV avait ses grandes eaux à Versailles, notre maire veut aussi son centre aquatique…

Viennent ensuite les questions diverses où j’ai interpellé la maire sur son projet de parc aquatique (on parle de 11 bassins, de bungalows résidentiels, de salles de spa, de fitness, de pirogue en bassin, etc…).

Un peu interloquée par la question, elle a bredouillé quelques éléments de réponse qui n’ont convaincu personne. Ce que nous en avons déduit est que Mme la Maire cherche à monter un projet de centre aquatique avec une société privée et à l’aide d’un montage financier baroque dont elle affirme ne pas connaitre le détail, ce qui est particulièrement inquiétant. Pour vous faire une idée par vous-même, je vous livre à la fin de cet article la transcription des propos échangés.

Bien entendu, je ne suis pas opposé à la construction d’une piscine dans notre secteur qui, si on ajoute les communes limitrophes, aurait une zone de fréquentation de plus de 30000 personnes. Mais cela doit être fait par l’Agglomération et non par une société privée avec un montage scabreux dont on a trop souvent vu comment cela se termine ; nous en avons un exemple à deux pas de chez nous avec « le triton » de Yerres.

Autre problème d’eau, moins plaisant celui-là, mais oh combien important.

A la fin du Conseil, la Maire a été interpellée par des riverains de Villededon sur des problèmes d’écoulement des eaux pluviales. Ce secteur de notre ville étant dépourvu d’assainissement collectif, les fortes pluies, combinées au manque d’entretien des fossés qui entrainent les eaux de ruissellement vers la Seine, font grimper dangereusement le niveau des fosses septiques.

Et dire qu’elle a ouvert une zone de 2 hectares à l’urbanisation dans ce secteur ce qui va multiplier le problème. A ce niveau, ce n’est plus de l’amateurisme ou de l’incompétence, c’est de l’inconscience dangereuse.

Méga Piscine, urbanisation débridée et incontrôlée, tout cela risque de se terminer mal ; il est urgent que cette sinistre parenthèse prenne fin et que le clan Aliquot soit renvoyé aux oubliettes de l’Histoire de notre commune !

Pierre de RUS

https://agir-pour-saint-pierre.fr

 

Transcription de mon intervention au Conseil Municipal et de l’échange qui a suivi :

[Pierre de RUS] Mme le maire, Merci de me laisser la parole, j’ai juste une petite question parce que j’ai été interpellé par deux personnes différentes et que je n’ai pas su leur répondre alors je vous retransmets la question

On m’a parlé d’un projet de centre aquatique avec une résidence touristique que vous seriez en train d’étudier pour la commune alors je voudrais savoir ce qu’il en était, si c’est exact ou pas. Les personnes qui m’ont affirmé cela avaient l’air très sures d’elles et m’ont avancé des arguments qui m’ont fait me poser la question, donc je voulais savoir si c’était une réalité ou si c’était un fantasme.

Merci

[Catherine Aliquot-Viala] Alors heu enfin heu le progr… heu enfin le… l’idée est une idée… existe véritablement, bon au niveau de Grand Paris Sud, il y a un plan piscine qui a été élaboré par Grand Paris Sud, il y a une étude qui a été faite et qui démontre que, heu, il y a pas mal de piscines à l’ouest, il y  a pas mal de piscines à l’est et qu’en fait, sur notre territoire, bon sur la frange du milieu, en fait nous sommes dépourvus de parcs aquatiques puis bon, on le sait bien, on le vit, on le dit puisque bon, quand on nous propose des créneaux, on nous propose des créneaux à Evry, ce qui ne nous intéresse pas parce que ça nous couterait aussi cher d’amener les enfants par bus à Evry que de payer la piscine privée à Saint Pierre du Perray. Donc voilà, il y a un projet effectivement donc de piscine par Grand Paris Sud, on a été aussi approchés effectivement par une société qui réalise des espaces aquatiques qui vont au-delà d’une piscine mais aujourd’hui voilà, en fait on n’en a pas encore parlé parce que ça va faire partie d’un… de projets qui vont être présentés à Grand Paris Sud dans le cadre donc de la création de… de… de cette piscine en fait puisque dans les… dans le plan piscine il y a heu… heu… plusieurs piscines qui vont être rénovées et donc il y a un projet de création de piscine dans notre secteur, mais il est encore tôt pour heu… pour en parler heu en détail, voilà.

[P.dR] Merci de votre réponse, si j’en ai parlé, bon, je suis au courant du plan piscine et du projet de piscine, on m’a même parlé de piscine à vagues dans le Carré Sénart, donc ça c’est des projets qui circulent un peu ; là les personnes qui m’ont interpellé sur le sujet m’ont indiqué que c’était un projet purement communal et qui ne rentrait pas dans le cadre du plan piscines du Grand Paris Sud et que c’était quelque chose que la commune menait toute seule donc c’est pour cela que je voulais avoir des explications, pour ne pas qu’on se retrouve avec un équipement du genre « Le Triton de Yerres » à Saint Pierre du Perray.

[C.A-V] Non non, c’est faux, si ça se fait ce sera bien entendu dans le cadre de Grand Paris Sud, en lien avec la commune mais dans le cadre de Grand Paris Sud, bien sur, ça n’est pas nous qui allons être porteurs d’un tel projet qui serait démesuré par rapport à la commune ; oui, ça serait situé sur le territoire de la commune, c’est pour ça que je dis en lien avec la commune et en collaboration avec la piscine existante, quoi, voilà… ce qui parait totalement logique puisque en fait c’est sur notre secteur qu’il y a une carence en espaces aquatiques.

[P.dR] On m’a parlé de bungalows, de logements…

[C.A-V] Soit il sera réalisé une piscine qui sera une piscine mais il y aura peut être un… un projet, un montage public/privé donc, par rapport à un centre aquatique qui apporterait davantage que un simple bassin pour les écoles <brouhaha dans la salle>

GPS a les moyens de tout ça, GPS aujourd’hui, en fait, il a décidé d’en faire 5 je crois en fait sur le territoire de l’agglomération, donc il serait logique qu’il en fasse au moins une à l’endroit où il n’y en a pas du tout quoi en fait, puisque là, en fait, sur toute la frange du milieu quand on voit la carte ça saute aux yeux quoi en fait hein, c’est… c’est, il est complètement… si ça se fait il y aura une participation de Grand Paris Sud et il y aura des fonds qui viendront d’ailleurs quoi.

[P.dR] Mais quand vous dites « il y aura une participation de Grand Paris Sud », ça veut dire que Grand Paris Sud n’est pas le porteur du projet donc qui est le porteur ? c’est la commune ? Donc in fine, la responsabilité, s’il y a un problème, ça reviendra sur la commune ?

[C.A-V] Non, c’est pas la commune

[P.dR] Eh bien, si c’est pas la commune, si c’est pas GPS, c’est qui alors ?

[C.A-V] C’est dans le cadre d’un ?<mot inaudible> voilà donc, c’est un montage d’une société civile donc, bon, c’est, personnellement je ne connais pas les différents détails financiers

[P.dR] Vous êtes maire de la commune, ce serait bien que vous connaissiez les détails financiers…

[C.A-V] Le projet n’est pas suffisamment avancé, les montages juridiques ont été évoqués, il n’y a même pas eu de choix de réalisé donc heu plusieurs idées ont été évoquées, d’autres types de montages financiers, aujourd’hui, tout ça, non seulement le projet n’est pas arrêté, mais bon ça a été évoqué, je vous réponds, ça a été évoqué, mais aujourd’hui rien n’est arrêté par rapport à tout ça, ni le montage ni… mais le projet existe vraiment.

Partager cet article

Repost0

Séisme au Conseil Municipal

Publié le par Pierre de RUS

C’est dans une ambiance plutôt tendue que s’est déroulé le Conseil Municipal de ce mercredi 25 septembre. Il faut dire que nous avions pour une fois un public important, constitué en grande partie par des membres du personnel communal venus témoigner de leur désarroi auprès des élus municipaux.

Et il est vrai que depuis quelque temps, les affiches « personnel en détresse » fleurissent sur tous les bâtiments communaux.

La situation est dramatique, tous les services opérationnels sont en sous-effectif ; par exemple, il y a moins d’agents au service des espaces verts qu’au début du mandat, alors que la population de notre ville a augmenté de 25%. Et c’est pareil dans tous les secteurs, les limogeages, les démissions, les arrêts de travail et les burn-out se multiplient sans que les élus du clan Aliquot ne se sentent concernés ; « notre Maison Commune brule et ils regardent ailleurs ! ».

Loin de s’inquiéter de cette situation, Mme Aliquot continue de se défausser sur le personnel à chaque fois qu’une question lui est posée ; le rôle d’un Maire digne de ce nom est pourtant d’assumer ses manquements, de soutenir et de protéger son personnel, on voit mal le patron d’une grande entreprise commenter de mauvais résultat en disant que c’est la faute de ses employés.

Pour le clan Aliquot, c’est normal, ils ne sont responsables de rien, tout est de la faute des autres et en particulier des fonctionnaires municipaux. Hé oui, ce sont des irresponsables !

Le point le plus important de l’ordre du jour était le vote sur les équipements de la ZAC de Villeray (mon intervention sur ce point est reproduite à la fin de cette note).

Après avoir entendu longuement les uns et les autres s’exprimer, vient le moment du vote et là, c’est la stupéfaction, plusieurs élus du groupe majoritaire votent contre, et parmi eux le Premier Adjoint ! Finalement, le projet est adopté à une seule voix d’écart, dans ces conditions on est en droit de s’interroger sur la légitimité de ce vote qui engage notre Ville pour les 15 prochaines années.

On est en droit aussi de s’interroger sur la situation inédite à laquelle nous venons d’assister. Le premier adjoint, qui est en théorie l’élu le plus proche de la maire, entre en opposition frontale avec elle ! Le lien de confiance est rompu, un peu tard diront certains, et il n’aura échappé à personne que nous sommes entrés en période électorale, mais il n’empêche que cette situation extrêmement grave ne sera pas sans conséquence sur le fonctionnement de notre commune

Pour finir, et sans doute pour détourner l’attention du public de la gravité de l’événement qui venait de se produire, la maire se lance benoîtement dans un exercice d’autosatisfaction : « je trouve la ville bien plus propre qu’il y a quelques années, non ? ».

En guise de réponse, un énorme éclat de rire claque spontanément dans la salle. Quelle honte, quelle tristesse pour notre Ville qui ne mérite pas cela…

Il est grand temps que cette parenthèse tragique prenne fin !

La tâche sera rude pour remettre notre Ville dans le droit chemin, pour qu’à nouveau, ses habitants soient fiers de s’y épanouir. Nous sommes bien conscients de cela et nous nous y préparons activement.

Pierre de RUS

https://agir-pour-saint-pierre.fr

 

Mon intervention sur la ZAC de Villeray :

" Madame le Maire,

Je voudrais, avant de passer au vote, expliquer à nos collègues et au public ici présents les raisons pour lesquelles il sera, pour ma part, négatif.

Non pas que je sois contre le fait de faire financer les équipements de la ZAC par l’EPA Sénart, bien au contraire mais même si l’on ne s’en tient qu’au strict plan financier, force est de constater que le compte n’y est pas, 6 k€ par logement, c’est vraiment le minimum pour une opération de cette envergure et franchement, vous auriez pu obtenir plus.

Mais ce n’est pas le plus important. Vous nous demandez de valider une liste d’équipements dont on ne sait pas d’où ils sortent, quelles commissions ont travaillé sur la construction de cette liste ? Quelles consultations ont été menées auprès des associations pour connaitre leurs besoins ? A quel moment ce Conseil Municipal a-t-il validé une proposition de négociation avec l’EPA ? Jamais !

A notre connaissance, rien de tout cela n’a eu lieu ; encore une fois, c’est vous et votre mari qui décidez seuls de ce qui serait bon pour les autres et cela n’est, tout simplement, plus possible !

En second lieu, comme je l’ai dit à plusieurs reprises, cette ZAC et ses accès notamment sont très mal conçus, 1300 logements, cela veut dire au moins autant de voitures qui vont quitter la ZAC tous les matins en empruntant une voirie secondaire située devant une école primaire avec le danger que cela représente pour les enfants. D’autres aménagements étaient possibles, mais vous avez choisi de plier face à l’EPA qui vous a imposé le plus minimaliste. Dans l’intérêt de la commune, il est urgent de stopper cette ZAC et d’en renégocier les modalités de mise en œuvre.

Enfin, et dernier point, pourquoi se précipiter ? Nous sommes à moins de 6 mois de l’élection municipale, quelle est l’urgence d’accélérer maintenant cette ZAC ? Une nouvelle équipe va se mettre en place, il serait plus honnête de lui laisser décider de la suite à donner à cette ZAC.

Mes chers collègues de la majorité, voici que vous vous apprêtez maintenant à vous renier en accélérant le bétonnage de cette commune alors que vous y étiez farouchement opposés il y a quelques années.

Pour une fois, votez en votre âme et conscience, libérez-vous de vos chaines et réconciliez-vous avec vous-même, il n’est jamais trop tard pour être courageux.

Je vous remercie de votre attention. "

 

Partager cet article

Repost0

NOMBREUX CHALLENGES...

Publié le par Pierre de RUS

Le challenge d’athlétisme, qui réunissait tous les ans les enfants des différents groupes scolaires de la commune, dans une ambiance amicale et festive n’a pas eu lieu ce lundi.

Ce rendez-vous annuel était toujours très apprécié des écoliers qui y participaient ; je garde encore en moi le souvenir des clameurs de joie de la classe gagnante lorsque les résultats étaient annoncés.

Le sport est une école de la vie, ce challenge en était l’illustration en privilégiant la performance collective de toute une classe plutôt que l’exploit individuel d’un seul.

Le manque de moyens aurait été invoqué pour justifier cet abandon ; cela est bien sur totalement absurde puisque l’excédent de fonctionnement dépasse cette année encore les 2 Millions d’euros.

Non, ce qu’il se passe est bien plus grave.

Pour le clan Aliquot, les enfants n’ont pas d’intérêt, ils ne représentent qu’un coût et c'est pour cela qu'ils réduisent les moyens des services en direction de l’enfance et en particulier, cette année, le service des sports.

Depuis le début de ce mandat, alors que la population a augmenté de plus de 25%, les effectifs du service des sports ont fondu comme neige au soleil.

Une seule personne est maintenant officiellement affectée au sport et, alors qu’elle doit intervenir dansles 35 classe de la commune, cela ne lui laisse plus le temps matériel pour organiser comme auparavant ces activités supplémentaires comme le challenge d’athlétisme ou le stage d’été.

C’est grâce à ce travail de destruction massive du service public que notre Maire peut afficher desexcédents budgétaires indécents.

Que faire maintenant ? Bien entendu, il ne serait pas responsable de vouloir à tout prix organiser ce challenge avant la fin de l’année scolaire ; il faut d’ores et déjà penser à l’avenir.

Les questions qui se posent sont simples, quelle politique sportive voulons nous ? Comment proposer une initiation au sport à tous les enfants de cette commune ? Comment accompagner les clubs de la commune dans leur développement ?

En 2020, une nouvelle équipe sera chargée d’impulser une nouvelle politique sportive en partenariat avec les écoles et les clubs. C’est un des nombreux challenges passionnants qui attendent la nouvelle équipe municipale, il faudra imaginerinventer et surtout, Agir pour Saint Pierre.

Nous y travaillons déjà, vous pouvez compter sur nous !

Pierre de RUS

Partager cet article

Repost0

Le Tumulte et le Chaos

Publié le par Pierre de RUS

C’est dans le chaos et le tumulte que le dernier budget de ce mandat a été voté, avec une maire totalement dépassée par ses propres troupes, chacun prenant la parole de manière intempestive sans y avoir été invité.

C’est au final à l’image de ce mandat, pas de projet, pas de cohésion et aucun respect pour les institutions et la démocratie locale. La plupart des commissions ne se réunissent pas, et celles qui se réunissent voient leur travail bafoué par la maire et son mari qui décident seuls !

Sur le budget, il n’y a pas grand-chose à retenir. Comme d’habitude, les dépenses sont surestimées et les recettes minimisées, ce qui permet ensuite de faire n’importe quoi sans aucun contrôle possible.

Comme on pouvait s’y attendre, certaines dépenses vont exploser pour cette année préélectorale, comme la communication et les réceptions, fêtes et cérémonies.

Sur les 3,5 millions d’Euros de travaux prévus, la quasi-totalité (3,2 M€) sont des reports de travaux prévus mais non réalisés en 2018 !

Au final, 4 heures de débat et un mandat pour rien, notre ville en ressort meurtrie et ses habitants désolés.

Saint-Pierre du Perray et les Saint-Perreyens méritent assurément mieux, ce sera mon engagement pour les années qui viennent, proposer un avenir meilleur pour notre ville et nos concitoyens.

Bien fidèlement,

Pierre de RUS

 

Mon intervention lors du vote du budget 2019 :

" Madame le Maire, Mes chers collègues.

Je crois, malheureusement, que je pourrais reprendre mot pour mot mon intervention de l’année dernière ; pour la énième fois, vous nous proposez un budget entièrement tourné vers l’investissement mais qui reprend en majorité les travaux non réalisés l’année dernière, voire l’année précédente. Sans garantir qu’il ne subira pas le même sort que le précédent, beaucoup de promesses, mais peu de réalisations.

Concernant le fonctionnement, je ne vais pas passer en revue la totalité des lignes budgétaires sur lesquelles il y aurait à redire mais tout de même, comment ne pas parler de l’augmentations de plus de 28 %, soit 763 600,00 € supplémentaires, du chapitre 011 c’est-à-dire les charges à caractère général.

Et si l’on regarde dans le détail, on ne peut qu’être surpris par les 40 % d’augmentation concernant les fêtes, cérémonies et réceptions, c’est tout de même 154 296,00 € qui seront donc consacrés cette année à faire la fête. On peut également être étonné des 94 % d’augmentation des frais de télécommunication et d’affranchissement, presque le double que sur le budget précédent… ou encore la ligne « autres frais divers » qui augmente également de près de 84 % et se voie dotée de près de 51 000,00 € supplémentaires pour la porter à près de 112 000,00 €. Là, c’est encore plus étonnant, je conçois qu’il y ait toujours des « frais divers » mais qu’a donc cette année de si particulier pour que vous prévoyiez qu’ils augmentent autant ?

Sur le plan de l’investissement, je ne vais pas me répéter, vous avez l’année dernière augmenté l’endettement de la commune avec un emprunt de 950 000,00 € supplémentaires et on se demande pourquoi faire ! Vous présentez des tas de projets dans tous les sens, vous endettez la ville, mais nos concitoyens ne voient rien se passer sur le terrain ! La ville est sale, elle se dégrade, et vous reconduisez les projets de travaux d’une année sur l’autre sans jamais les réaliser.

Enfin, une mairie, c’est un service public, avec des agents qui se dévouent pour que ce service soit convenablement rendu. Ils méritent d’être considérés et non traités comme de simple kleenex. En examinant le tableau des emplois, outre le fait que 23 % des postes inscrits soient non pourvus, ce qui frappe ce sont les 31 % de personnels non titulaires. Et si l’on rentre dans le détail, on s’aperçoit que 48% de l’encadrement est non titulaire. Imaginez un instant une entreprise dans laquelle la moitié des cadres seraient des intérimaires que l’on peut renvoyer du jour au lendemain, je crois que cela se passe de commentaires.

Je vous l’ai déjà dit ici, mes chers collègues, ce mandat aura été catastrophique à bien des égards pour notre commune et vous en serez tous comptables devant nos concitoyens, les équipes ont été décimées, le service public mis à mal et il faudra des années pour que notre ville retrouve un fonctionnement normal. Vous avez là une dernière occasion de vous montrer dignes de votre fonction, alors ne la laissez pas passer, ne votez pas ce budget !

Je vous remercie de votre attention. "

Partager cet article

Repost0

BEL EFFORT !

Publié le par Pierre de RUS

Une fois n’est pas coutume, je voudrais saluer l’effort d’embellissement de notre ville qui a été réalisé au début de l'été. Il faut dire que l’enjeu était important, il s’agissait de tenter de récupérer la fleur qui avait été retirée par le Conseil National des Villes et Villages Fleuris.

Nous avons tous été agréablement surpris par ce changement soudain que rien ne laissait plus espérer ; allions-nous enfin retrouver notre ville telle que nous l’aimons, élégante et belle ?...

Hélas, l’embellie aura été de courte durée. Une fois passée la visite du jury pour le concours des villes fleuries, la vie reprend son cours, la plupart des ronds-points ont vu leurs plantations mourir ou envahies par les mauvaises herbes, faute d’entretien.

Le personnel municipal n’est pas ici à mettre en cause, je les sais motivés et attachés à remplir leurs missions du mieux possible ; mais pour cela, il faut que les élus leur en donnent les moyens et visiblement, cela ne semble pas être le cas…

C’est la marque de cette municipalité, réaliser des coups sans lendemain, qui laissent une impression de « jamais fini » et au final qui traduisent un pilotage à vue des affaires municipales. Et c’est pareil dans tous les domaines, il n’y a pas d’ambition, pas de vision d’avenir pour notre commune !

La gestion municipale ne s’improvise pas, elle est le fruit d’une réflexion structurée, basée sur une vision de l’avenir et s’appuyant sur les besoins réels des citoyens qui doivent y être associés, dans une véritable démarche de co-construction.

Ensuite, elle doit être soutenue par une volonté de mise en œuvre des actions décidées qui doivent être menées jusqu’à leur terme et pérennisées.

C’est ce que nous sommes tous en droit d’attendre d’une municipalité digne de ce nom !

Et c’est ce que je vous propose de mettre en œuvre dans le projet que nous présenterons à vos suffrages dans 18 mois.

D’ici là, je souhaite à toutes et à tous une excellente rentrée et en particulier aux enfants qui vont reprendre le chemin de l’école dès demain matin.

Bien fidèlement à vous,

Pierre de RUS

Partager cet article

Repost0

Et ça continue, encore et encore…

Publié le par Pierre de RUS

Les années se suivent et l’obstination bornée et nocive de cette municipalité reste la même.

Année après année, les budgets proposés présentent un excédent indécent alors que tous les services publics sont mis à mal dans notre commune.

La gestion froidement comptable a ses limites ! A force de réduire les budgets, c’est l’entretien de la ville qui s’en ressent, à tel point que le Conseil national des Villes et Villages Fleuris nous a retiré la première fleur obtenue à la fin du mandat précédent après des années de mobilisation des élus et du personnel communal.

A force de mépriser les personnels, la démotivation s’installe et, aussitôt recrutés, les cadres demandent leur mutation lorsqu’ils comprennent le fonctionnement erratique de cette municipalité. Nous en avons encore un exemple ce mois ci avec le départ du responsable de la Police Municipale.

Cela ne peut plus durer !

Une autre politique est possible, qui remet la concertation, la solidarité et le service public au cœur de l’action municipale. C’est l’alternative que nous vous proposons.

D'ores et déjà, nous sommes disponibles pour en parler avec vous. Nous aurons besoin de toutes les énergies pour redonner de la vie à Saint Pierre.

Contac : rvspp.asso@gmail.com

Partager cet article

Repost0

Bonne année 2018 !

Publié le par Pierre de RUS

Au moment d’entamer chaque nouvelle année, il est de tradition de se souhaiter des vœux et de prendre des bonnes résolutions.

Les bonnes résolutions sont souvent d’ordre personnel ou intime, se mettre au sport, arrêter de fumer, perdre un peu d’embonpoint…

Je me garderai donc de m’étendre sur ces sujets, mais il est une résolution que nous pouvons prendre collectivement, celle de mettre nos efforts en commun pour sortir notre commune de cette période d’obscurité où elle fut plongée il y a maintenant presque 4 ans !

En 2018, nous devrons trouver cette volonté de nous unir pour redonner à notre ville cette joie de vivre qui peu à peu s’étiole. Car c’est bien dans l’union que nous puiserons les forces pour redonner à Saint-Pierre du Perray cette étincelle de vie qui lui manque tant.

Pour cela, il nous faut

« Laisser derrière toutes nos peines

Nos haches de guerre, nos problèmes

Se libérer de nos chaînes

Lâcher le lion dans l'arène »

Nous pouvons le faire, tous ensemble, je compte sur vous comme vous pouvez compter sur ma détermination et mon entier dévouement !

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année, qu’elle vous apporte la joie, le bonheur et la prospérité.

 

Partager cet article

Repost0

Contre le Bétonnage de Villededon

Publié le par Pierre de RUS

Mon intervention au conseil municipal du 5 juillet 2017 sur le PADD (Plan d'Aménagement et de Développement Durable)

Madame le Maire,

Puisqu’il n’y a pas de vote sur ce point, je suppose que l’avis de ce Conseil Municipal vous importe peu, mais je voudrais tout de même intervenir pour m’interroger sur le bien-fondé de certaines décisions actées dans le document que vous nous proposez.

En particulier, votre volonté d’imposer à tout prix aux habitants de Villededon l’arrivée de nouveaux voisins. Ce Conseil Municipal est en droit de se demander quels sont les intérêts pour la commune d’ouvrir cette zone à l’urbanisation alors que l’Etat ne l’y oblige pas.

En effet, les terrains visés étant propriété d’un particulier, on a du mal à voir quelles sont les raisons profondes qui vous animent. Par contre, on peut imaginer les problèmes que cela ne manquera pas de poser.

L’arrivée de nouveaux logements dans cette zone va inévitablement provoquer un afflux de circulation automobile pour lequel le chemin du port aux sablons n’est pas calibré, sans compter les problèmes d’alimentation électrique et d’assainissement.

Enfin, on peut imaginer sans peine que les futurs acquéreurs de ces nouveaux logements pourraient avoir des besoins qui devront être pris en charge par la commune, comme la mise en place d’une navette pour assurer le ramassage scolaire de leurs enfants par exemple.

Ainsi, pour faire plaisir, on se demande pourquoi, au propriétaire de ce terrain, vous allez charger la commune de contraintes nouvelles dont ses habitants actuels n’ont pas à subir les conséquences.

Vous pourriez me rétorquer que cette extension est déjà actée dans le SCoT de Sénart, dont ce Conseil Municipal n’a eu aucune présentation et cela est regrettable. Mais nous savons tous que le SCoT est le fruit d’un travail consensuel entre les communes du territoire et que c’est donc à votre demande que ces terrains, de même que les près de 25 hectares situées au sud de la route du golf ont été classés en urbanisable à court terme.

C’est pourquoi je vous demande de nous expliquer quel est l’avantage, pour l’ensemble des saint perrayens, de livrer ces terrains à la spéculation immobilière, et si, comme je le pense il n’y en a pas, de vous engager devant ce conseil à renoncer à l’extension du hameau de Villededon telle que vous l’envisagez.

Je vous remercie de votre attention.

Partager cet article

Repost0

La tectonique des plaques.

Publié le par Pierre de RUS

Dans la période agitée que nous traversons, il serait judicieux de se poser pour observer les forces en action. Ce qui est en train de se passer m’apparaît à ce jour, même si la situation peut changer (et va changer), de l’ordre de la terraformation.

C’est un monde nouveau qui essaye de se mettre en place dans le fracas et le tumulte qu’évoquait il n’y a pas si longtemps l’un des acteurs de cette révolution.

On y voit notre vieux monde se disloquer et se reconfigurer comme dans un grand mouvement comparable à la tectonique des plaques.  Mais là où les évolutions naturelles se font dans la durée, à des vitesses tellement faibles qu’elles sont invisibles au commun des mortels, l’évolution de notre monde politique se fait à tombeau ouvert.

Nos vieux continents bien établis, FN, LR+UDI, PS, PC et d’autres ilots de taille plus modeste, se sont tellement agglutinés dans une espèce de Pangée difforme aux différences si peu visibles qu’elle a fini par imploser pour donner naissance à trois gros continents (FN+LR, LR+EM+PS, PS+FI+PC) qui n’en sont qu’au début de leur évolution et qui risquent de se fracturer à leur tour. L’Histoire nous le dira.

Cette cinématique est entraînée par des mouvements nouveaux auxquels on peut participer sans vraiment quitter son vieux continent, être dedans et dehors en même temps. C’est ça qui est la nouveauté et qui suscite l’engouement pour cette recomposition. C’est le "Rassemblement Bleu Marine", c’est "En Marche!" et c’est la "France Insoumise".

Alors, pour beaucoup, c’est la panique, certains s’agitent dans tous les sens comme les fourmis d’une fourmilière dans laquelle on vient de donner un coup de pied. Ils se précipitent vers le continent qui semble le plus à même de garantir leur survie avant que l’écart entre les plaques ne soit trop important et qu’ils ne tombent dans les limbes abyssaux où ils risquent de disparaître à tout jamais.

Ce spectacle peut paraitre amusant, je le trouve pour ma part affligeant et indigne.

Affligeante aussi la brutalité avec laquelle sont octroyés les droits d’installation sur ces nouveaux continents. En guise de nouveauté, on nous propose en fait une resucée de bon vieux centralisme démocratique, comme aux meilleures heures du communisme soviétique triomphant.

Comment nous, Français, peuple fier et cultivé, pouvons-nous accepter sans rechigner une telle dérive autocratique, même dissimulée sous les habits rutilants de la nouveauté ?

Les dinosaures des anciens continents vont-ils tous y laisser leur peau ? L’avenir nous le dira, mais il apparait déjà que certains avaient bien assuré leurs arrières. Les autres se précipitent en masse vers ceux qui font le plus de bruit, un peu comme les enfants du joueur de flute de Hamelin. Et peu importe où mène la musique, l’important est d’être dans le vent, c’est une question de survie !

Beaucoup pourtant feraient bien de se rappeler cette citation, que Jacques Chirac attribuait à tort à Jean Guitton, « être dans le vent, c’est avoir un destin de feuille morte ».

Prenons un peu de recul et attendons que le vent se calme.

Partager cet article

Repost0

La Cure d'Austérité Continue !

Publié le par Pierre de RUS

Encore un Conseil Municipal houleux ce mercredi 29 mars ou l'on a assisté à la démission d'une adjointe qui rejoint le groupe d’opposition ; sa lettre de démission qui nous a été lue en dit long sur l'esprit de duplicité et de clientélisme du clan Aliquot.

Des mots durs ont été employés, la Maire accusant un de ces anciens adjoints de faire une politique de voyou, et elle s’y connait…

Pas de surprise pour autant, tout a été voté à la majorité par des élus plus préoccupés par la peur de perdre leur statut et surtout, pour certains, leur indemnité que par l'intérêt de nos concitoyens.

Il faudra bien qu’à un moment donné ils ouvrent les yeux et qu’ils constatent ce que nous voyons tous,  la politique mise en œuvre par le clan Aliquot est mortifère pour notre commune et pour ses habitants.

En 2017 donc, la cure d'austérité continue alors que 2016 s'est terminée avec un excédent cumulé de près de 3,5 millions d'Euros !

Je termine par une pensée pour Jean Rendouyé qui a été maire adjoint il y a quelques années et qui vient de nous quitter. Une pensée également pour son épouse Odette et toute sa famille.

Ci-après mon intervention sur le vote du Budget Primitif qui s'est tenu, pour la première fois depuis au moins 22 ans, à bulletin secret et qui a été adopté par 17 voix Pour et 12 Contre.

Madame le Maire, Mes chers collègues.

Je l’ai dit tout à l’heure, la tournure que prend la gestion de notre commune nous semble nuisibles à long terme et pour tout dire nous laisse dubitatifs sur la sincérité du budget que vous proposez au vote ce soir, voire sur la compréhension que vous-même pouvez en avoir ; je prendrai juste deux exemples parmi tant d’autres.

Le budget qui nous est proposé, c’est une évidence, est tout entier tourné vers l’investissement et laisse peu de marge de manœuvre pour le fonctionnement. Cela induit des effets pervers comme l’augmentation inconsidérée du taux de masse salariale que vous affichez à 57,45%, soit le taux le plus fort de ces 6 dernières années.

Dans la présentation du CA, vous nous dites que pour l’épargne brute, « le seuil plancher est de l’ordre de 10% » or dans le budget que vous soumettez au vote du Conseil Municipal, vous annoncez pour 2017 un taux d’épargne brute prévisionnelle de 2,97 % ! Que croire ?

Ce ne sont peut-être que deux détails minimes, mais derrière ces chiffres se cache une triste réalité, c’est que le personnel communal n’a pas de moyens pour mener à bien ses missions. Comment expliquer que malgré une augmentation de la population incessante, les dépenses à caractère général, qui servent à faire fonctionner les services, sont en diminution de 21 % !

Et ces diminutions ne sont pas faites au hasard, elles se retrouvent principalement dans les secteurs scolaire et culturel !

On comprend mieux, sous cet éclairage, la difficulté que vous avez à recruter des cadres qui acceptent de rester plus que quelques mois. Ce que vous n’avez pas compris, c’est que nous sommes une ville jeune qui a besoin plus de services que d’investissements. Mais vous, vous voulez de l’investissement, car les services à la population, on l’a bien compris, ça n’est pas votre tasse de thé.

Je ne dis pas que les investissements que vous proposez sont inutiles. Je dis que pour les plus importants, ils auraient dû être financés autrement. Autrement que par la cure d’austérité que vous avez imposée depuis 3 ans aux familles de cette commune afin de constituer cette capacité de payer cash des investissements qui seront amortis sur 20 ans.

La maison médicale, typiquement aurait dû être un investissement intercommunal et cela aurait pu être le cas si vous aviez négocié, comme d’autres villes l’ont fait, un plan pluriannuel d’investissement au moment de la fusion des intercommunalités. Le problème c’est que vous étiez aux abonnés absents, plus préoccupés à vous opposer à la fusion qu’à négocier les conditions de cette évolution qui était, tout le monde le savait, inéluctable.

Cela vous oblige donc à trouver les ressources en interne et, par conséquent, à sacrifier le fonctionnement sur l’autel de l’investissement.

Mais comme les services n’ont plus de moyens de fonctionner, justement, il ne se passe rien et ils ne peuvent même pas mettre en œuvre les investissements que vous prévoyez ! Notre commune est de ce fait entrée dans une spirale négative qui fait que soit les personnels partent, soit ils sont démotivés, mais dans tous les cas, nous sommes tous perdants.

Je vous le dis, mes chers collègues, nous courrons à la catastrophe et les conséquences seront lourdes car il faudra ensuite des années pour que notre commune retrouve un fonctionnement normal. Des équipes ont été décimées, le service public mis à mal, il faudra tout reconstruire et cela ne se fera pas d’un simple claquement de doigts. Tout ce gâchis n’a que trop duré !

Mes chers collègues, devant la gravité de la situation, je vous appelle à prendre vos responsabilités, et à voter contre ce budget qui ne répond pas aux attentes de nos concitoyens et qui est nocif pour notre commune et pour ses administrés.

Je vous remercie de votre attention.

Partager cet article

Repost0

1 2 3 4 > >>