Ecole à Saint Pierre du Perray : Les parents vont payer le prix fort !

Publié le par Pierre de RUS

Ecole à Saint Pierre du Perray : Les parents vont payer le prix fort !

Hier soir se tenait un conseil municipal de rentrée assez surréaliste dont l’objet principal était la mise en place d’une nouvelle tarification pour les accueils scolaires.

La nouvelle maire trouve que les saint perrayens ne payent pas assez cher les accueils par rapport au cout réel supporté par la collectivité.

Après une lutte acharnée, les nouveaux tarifs ont malgré tout été validés, madame la maire et son mari s’enfermant dans leur autisme financier et laissant de nombreuses familles dans le désespoir.

Les parents n’ont même pas eu l’assurance que leurs enfants seraient accueillis convenablement pour la rentrée.

Cependant, nous n’en restons pas là et nous étudions les possibilités de recours auprès de la Préfecture et du Tribunal Administratif pour demander l’annulation de ces dispositions.

Extraits de mon intervention sur ce sujet :

Madame le Maire, mes chers collègues,

Pendant des années, vous n’avez eu de cesse de nous attaquer sur notre soit disant manque de dialogue et de concertation.

Aujourd’hui, vous êtes sur le point de prendre une décision grave et importante pour de nombreuses familles et vous le faites au cœur de l’été, au moment où nos concitoyens sont censés être le moins attentifs.

Au début de ce mois, les parents ont reçu de votre part un courrier qui leur présentait les nouveaux forfaits pour les accueils périscolaires et qui leur demandait d’inscrire leurs enfants avant le 27 alors que les prix de ces prestations ne sont votés qu’aujourd’hui, soit le lendemain de la date limite d’inscription.

De plus, lorsque des parents s’enquièrent de connaitre les prix des accueils, vous leur faites répondre sur la page Facebook de la mairie que les tarifs sont les mêmes que l’année dernière alors qu’au même moment, vous signiez les convocations pour ce conseil municipal avec une augmentation scandaleuse des tarifs. En somme, vous avez demandé aux parents un chèque en blanc sans leur dire que pour certains d’entre eux, l’augmentation serait de plus de 169 %.

Où est la concertation dans votre démarche ?

Sur le fond du dossier, mes chers collègues de la majorité, vous voici placés devant vos responsabilités car c’est bien vous, à titre collectif, mais aussi individuel qui allez porter la responsabilité de cette mise à mort financière des familles qui ne pourront supporter cette augmentation.

Aujourd’hui, vous prenez prétexte du décret Peillon pour imposer une augmentation scandaleuse des tarifs périscolaires alors que la réforme voulue par l’Etat ne porte que sur l’aménagement du temps scolaire, c’est-à-dire de 8h30 à 16h30. En dehors de cette période, rien n’est changé et rien ne justifie la rigidité des forfaits que vous imposez et qui entraine de fait une augmentation insupportable pour de nombreuses familles.

Je voudrais à ce sujet que Monsieur Aliquot, maire adjoint en charge du périscolaire, nous explique pour quelles raisons il a jugé utile de modifier un système d’accueil mis en place en concertation avec les parents et qui donnait satisfaction à tous.

Je voudrais que Madame Velasco, maire adjoint en charge des centres de loisirs nous explique ce qui, pour elle, justifie d’augmenter de 60 % le prix de journée de centre de loisirs pour les familles les plus défavorisées et de 27 % pour les plus aisées.

Que Madame Velasco nous explique aussi pourquoi elle a décidé d’augmenter de 170 %, soit de multiplier par 2,7 le prix de la demi-journée du centre de loisirs pour les PAI des familles les plus défavorisées.

Je ne parle même pas de l’amende de 4 € que vous voulez imposer pour les retards après 18h.

Vous allez sans doute nous expliquer qu’il faut bien trouver des financements pour cette réforme des rythmes scolaires, mais vos premières décisions ont été du supprimer la taxe sur la publicité des commerces et d’augmenter les effectifs de la police municipale, ce qui vous a privé de ressources que vous auriez pu utiliser pour le bien-être de nos enfants.

Si ces tarifs insupportables sont votés ce soir, cela aura sans doute pour effet que les familles les plus défavorisées ne pourront plus inscrire leurs enfants au centre de loisirs. Ils vont donc se retrouver pendant leurs vacances au mieux seuls chez eux, au pire, dans la rue. Ce qui vous permettra sans doute de justifier le besoin de plus de police municipale.

Ce que nous vous demandons aujourd’hui, Madame le Maire, c’est de retirer ce point et le suivant de l’ordre du jour et de rester sur les tarifs et les modalités actuelles qui donnent satisfaction au plus grand nombre.

De mettre à profit le dernier trimestre de cette année pour affiner les chiffres de fréquentation et pouvoir ainsi travailler sur le règlement intérieur en concertation avec les élus et les parents, et de l’adapter avant la fin de l’année si le besoin s’en faisait sentir.

Nous vous demandons également d’instaurer la gratuité pour les NAP comme le font de nombreuses communes autour de nous, il n’y a pas de raisons que d’autres y arrivent et pas nous.

Nous vous demandons aussi de rassurer les familles en leur garantissant que tous les enfants seront bien accueillis mercredi prochain en centre de loisirs, y compris ceux dont les dossiers d’inscription ne sont pas complets.

Enfin, pour terminer mon propos, je voudrais quand même vous remémorer notre séance du 26 septembre 2013 au cours de laquelle, vous vous êtes élevée avec véhémence et vous avez voté contre une augmentation des tarifs péri scolaires de moins de 1 % mais ça, comme vous aimez à le répéter, ça c’était avant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BERNARD S. 01/09/2014 01:17

Merci Mr De Rus pour ces informations.

Lorsque j'ai rejoins le groupe de Mme Alicquot il y a de cela 2 ans, c'était essentiellement pour protester de la politique d'augmentation tarifaire du péri-scolaire (je ne parle pas dans ce message des tarifs du centre de loisir, je me concentre uniquement sur les accueils périscolaires matin et soir), mes enfants étant ma priorité.
Nous avions alors publié sur les tracts de l'association une information d'une augmentation de 60% des tarifs et pensions impensable de matraquer les parents !
Aujourd'hui ce qui était impensable pour notre groupe, est hélas, devenu dramatique, ce que nous pension ne plus voir reproduire pour augmenter les tarifs et mettre la pression financière aux parents est une fois de plus survenue !
Comment allons nous faire pour financer l'ensemble des prestations alors même que nous avons du mal à le faire actuellement ?
Quels sont les tarifs appliqués (en hausse ou en baisse) ?
Pourquoi traiter un dossier aussi délicat tardivement ?
Pourquoi ne laisser que peux de temps aux parents pour répondre mais surtout en période de vacances ?
Comment vont faire les parents, qui ne prennent connaissance du dossier que depuis peu, pour s'organiser ?

Une fois de plus, c'est dans la rue, comme vous le dites si bien, que nous allons retrouver nos enfants. Nous allons devoir, de plus en plus jeune, leur apprendre l'autonomie et la responsabilité car il faut l'avouer que même avec la meilleure volonté du monde, il devient de plus en plus difficile, voir impossible, d'assumer la charge financière imposée par la collectivité.

Au final, et je dois l'avouer, votre politique vis à vis des enfants semblait bien meilleure que celle qui est entreprise par notre nouvelle maire. J'ai parfois le sentiment d'un mépris vis à vis de la jeunesse ou alors à espérer une erreur de jeunesse en communication de notre maire......

Il ne reste donc qu'a voir ce que l'avenir nous réserve.

lina 29/08/2014 15:58

Peut-on vraiment faire un recours auprès du tribunal administratif et la Préfecture? Pour ma part, je ne serais pas en mesure de tenir financièrement, d'autant plus que l'année prochaine j'aurai 2 enfants scolarisés. Je souhaite vraiment que ce système soit annulé et revenir à une tarification supportable !!!

PS 29/08/2014 15:57

Oui très bien M. De Rus, vous savez très bien que c'est le gouvernement PS de votre parti qui a transféré des heures de l'éducation nationale vers les mairies. Ainsi dans cette ville où vous avez déjà rendu les impôts si cher, il n'y a pas vraiment d'autre possibilité que de répercuter le coût sur l'utilisateur final.
Merci le parti socialiste, prenez vos responsabilités!

BENARD Stéphanie 29/08/2014 13:08

Merci Monsieur DE RUS, de nous avoir défendu hier soir !! Comme vous le dite si bien nos enfants vont malheureusement rentrer seul à la maison le soir avec des routes à traverser Etc... Pendant les vacances scolaires également ils vont devoir rester à la maison !! Car payer presque 200€ tous les 1mois 1/2 pour le centre de loisirs sans compter pendant les jours d'école, Le centre de loisir le mercredi après midi, le décret Peillon, le périscolaire et la cantine !! Autant vous dire que pour nous famille ce n'est pas POSSIBLE !!

Mme BENARD Stéphanie.