Soir d'élection à Saint Pierre...

Publié le par Pierre de RUS

Place du 19 mars 1962, le 22 mars 2015
Place du 19 mars 1962, le 22 mars 2015

Hier soir, à Saint-Pierre du Perray, au bureau centralisateur, un sentiment de tristesse s’est emparé de moi au fur et à mesure de l’annonce des résultats.

J’étais triste de constater combien la désillusion a été grande pour beaucoup.

En un an d’exercice de mandat, notre Maire a perdu plus de 60 % des électeurs qui avaient cru ses mensonges, une véritable « déculottée pharaonique ».

J’étais triste en pensant à cette année écoulée, à l’œuvre de destruction orchestrée dans tous les domaines de l’action communale par cette Maire qui après avoir perdu la confiance de ses colistiers a maintenant perdu toute légitimité dans les urnes.

J’étais triste en pensant aux cinq années qu’il nous reste à la supporter et à tout le mal qu’elle pourra faire à notre commune si ses colistiers la laissent faire.

Saint Pierre du Perray, c'était « La Ville de Tous les Printemps », mais ça, c'était avant... Maintenant c’est « L’hiver Vient »…

La politique est ainsi faite que pour se faire élire, il ne suffit pas d’être honnête ou compétent, il suffit bien souvent de créer l’illusion et de mentir ; notre Maire en est hélas, le plus parfait exemple. Cependant, l’illusion ne dure qu'un temps et les réveils sont toujours difficiles.

Heureusement, je suis d’un naturel optimiste et la tristesse s’est vite dissipée pour laisser place à la joie de voir mes amis Annick et Damien qualifiés pour le second tour.

Aujourd’hui, nous sommes confrontés à la même situation qu'il y a un an pour ce deuxième tour de l’élection départementale.

D’un côté, deux candidats hors sol, que personne ne connait dont on ne sait absolument rien, sauf que l’un d’entre eux est conseiller municipal dans une ville qui n’est même pas sur notre canton.

Dans leur communication, la chef de leur parti (eux ne s’expriment pas) nous dit qu’en votant pour eux, tous nos problèmes seront réglés. Cela nous rappelle le discours d’une autre candidate blonde, il y a tout juste un an, et dont nous avons pu constater les effets désastreux.

De l’autre côté, nous avons deux candidats bien réels, issus de deux communes de notre canton et y exerçant des responsabilités politiques et associatives.

Je connais Annick depuis longtemps, elle a travaillé à mes côtés pendant de nombreuses années et j’ai pu apprécier ses qualités et en particulier son attachement pour la défense de l’environnement. C’est une élue de terrain et je sais qu’elle aura à cœur de défendre notre territoire. Je connais un peu moins bien Damien, mais j’ai pu constater son enthousiasme lors de cette campagne. Lui aussi, élu de terrain puisqu’il est adjoint au Maire de Boussy-Saint-Antoine.

A eux deux, ils sauront représenter aussi bien les habitants du nord et du sud de notre canton, parce qu’ils y habitent et qu’ils en connaissent toutes les problématiques. C’est le choix qui s’impose naturellement à tous les démocrates de ce canton.

C’est le choix que je ferai et que je vous invite à faire très nombreux dimanche prochain. Votez Damien ALLOUCH et Annick DISCHBEIN.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AVELLAN 23/03/2015 23:56

Le naufrage électoral de C ALIQUOT dans sa ville seulement 12 mois après son élection pose une question fondamentale : est - elle encore légitime pour exercer la fonction de maire de Saint Pierre du Perray pour les 60 mois à venir ?
La réponse est non car cette répudiation met en exergue une élection gagnée en 2014 sur le MENSONGE et nous pouvons maintenant parler de pouvoir usurpé !
Aux conseillers municipaux majoritaires d'en prendre conscience et de démissionner collectivement pour le bien de notre ville ; à condition toutefois qu'ils aient de la considération pour St Pierre du Perray et qu'ils ouvrent enfin les yeux sur la colère des habitants qu'ils ont abusés !