Urbanisme Réglementaire...

Publié le par Pierre de RUS

Agglomération de Grand Paris Sud
Agglomération de Grand Paris Sud

Hier soir s’est déroulée au théâtre de Sénart la soirée de lancement de la Communauté d’Agglomération Grand-Paris-Sud dont notre commune est membre depuis le 1er janvier de cette année.

En termes de gouvernance, notre ville hérite d’un strapontin puisque Mme Aliquot aura un poste de conseiller délégué alors que des maires de communes moins centrales et plus petites ont des Vice-Présidences. Autant dire qu’elle n’aura que très peu d’influence sur les décisions qui vont pourtant façonner notre avenir.

Mme Aliquot a réussi ce tour de force qu’en 2 ans, elle s’est mis à dos une grande partie de la population de sa commune et du personnel communal mais aussi les élus des villes voisines, à tel point qu’aucun d’entre eux, semble-t-il, ne voulait la voir occuper des responsabilités importantes dans la nouvelle Communauté d’Agglomération !

Ils lui ont quand même donné un lot de consolation sous la forme d’une délégation et elle sera donc « chargée du logement et de l’urbanisme réglementaire ». No comment…

On pourrait en sourire si ce n’était pas un sujet grave.

C’est vrai qu’en matière d’urbanisme et de règlement, elle est tout à fait indiquée pour occuper le poste ! Il n’y a qu’à voir comment elle a géré le projet de l’Ancienne Mairie... Elle a été très rapide pour désigner un promoteur, on se demande toujours pourquoi, et pourquoi celui-ci en particulier. Mais à ce jour, le projet est bloqué et on ne sait toujours pas quelle en sera l’issue.

Mais elle a aussi de l’expérience dans le domaine réglementaire. Après un an de mandat, le Préfet l’a assignée au Tribunal dans le cadre du recrutement de son Directeur Général des Services, dont elle a dû se séparer précipitamment.

Apparemment, cela ne lui a pas servi de leçon.

Suite à la démission de deux membres de la commission d’Appel d’Offres, elle a entrepris sans sourcilier de les remplacer par deux nouveaux élus, sans doute plus dociles, sans tenir compte des suppléants déjà élus et donc en totale illégalité. Là encore, le Préfet n’a eu d’autre choix, pour lui faire entendre raison, que de l’assigner à nouveau devant le Tribunal.

Déjà 2 ans et déjà 2 assignations au Tribunal par le Préfet pour non-respect de la loi.

Et la deuxième est grave, on peut légitimement s’interroger sur les raisons profondes qui l’ont poussée à enfreindre la loi dans la composition d’une commission qui est chargée de contrôler l'attribution des Marchés Publics de la Ville…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article