Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ecole à Saint Pierre du Perray : Les parents vont payer le prix fort !

Publié le par Pierre de RUS

Ecole à Saint Pierre du Perray : Les parents vont payer le prix fort !

Hier soir se tenait un conseil municipal de rentrée assez surréaliste dont l’objet principal était la mise en place d’une nouvelle tarification pour les accueils scolaires.

La nouvelle maire trouve que les saint perrayens ne payent pas assez cher les accueils par rapport au cout réel supporté par la collectivité.

Après une lutte acharnée, les nouveaux tarifs ont malgré tout été validés, madame la maire et son mari s’enfermant dans leur autisme financier et laissant de nombreuses familles dans le désespoir.

Les parents n’ont même pas eu l’assurance que leurs enfants seraient accueillis convenablement pour la rentrée.

Cependant, nous n’en restons pas là et nous étudions les possibilités de recours auprès de la Préfecture et du Tribunal Administratif pour demander l’annulation de ces dispositions.

Extraits de mon intervention sur ce sujet :

Madame le Maire, mes chers collègues,

Pendant des années, vous n’avez eu de cesse de nous attaquer sur notre soit disant manque de dialogue et de concertation.

Aujourd’hui, vous êtes sur le point de prendre une décision grave et importante pour de nombreuses familles et vous le faites au cœur de l’été, au moment où nos concitoyens sont censés être le moins attentifs.

Au début de ce mois, les parents ont reçu de votre part un courrier qui leur présentait les nouveaux forfaits pour les accueils périscolaires et qui leur demandait d’inscrire leurs enfants avant le 27 alors que les prix de ces prestations ne sont votés qu’aujourd’hui, soit le lendemain de la date limite d’inscription.

De plus, lorsque des parents s’enquièrent de connaitre les prix des accueils, vous leur faites répondre sur la page Facebook de la mairie que les tarifs sont les mêmes que l’année dernière alors qu’au même moment, vous signiez les convocations pour ce conseil municipal avec une augmentation scandaleuse des tarifs. En somme, vous avez demandé aux parents un chèque en blanc sans leur dire que pour certains d’entre eux, l’augmentation serait de plus de 169 %.

Où est la concertation dans votre démarche ?

Sur le fond du dossier, mes chers collègues de la majorité, vous voici placés devant vos responsabilités car c’est bien vous, à titre collectif, mais aussi individuel qui allez porter la responsabilité de cette mise à mort financière des familles qui ne pourront supporter cette augmentation.

Aujourd’hui, vous prenez prétexte du décret Peillon pour imposer une augmentation scandaleuse des tarifs périscolaires alors que la réforme voulue par l’Etat ne porte que sur l’aménagement du temps scolaire, c’est-à-dire de 8h30 à 16h30. En dehors de cette période, rien n’est changé et rien ne justifie la rigidité des forfaits que vous imposez et qui entraine de fait une augmentation insupportable pour de nombreuses familles.

Je voudrais à ce sujet que Monsieur Aliquot, maire adjoint en charge du périscolaire, nous explique pour quelles raisons il a jugé utile de modifier un système d’accueil mis en place en concertation avec les parents et qui donnait satisfaction à tous.

Je voudrais que Madame Velasco, maire adjoint en charge des centres de loisirs nous explique ce qui, pour elle, justifie d’augmenter de 60 % le prix de journée de centre de loisirs pour les familles les plus défavorisées et de 27 % pour les plus aisées.

Que Madame Velasco nous explique aussi pourquoi elle a décidé d’augmenter de 170 %, soit de multiplier par 2,7 le prix de la demi-journée du centre de loisirs pour les PAI des familles les plus défavorisées.

Je ne parle même pas de l’amende de 4 € que vous voulez imposer pour les retards après 18h.

Vous allez sans doute nous expliquer qu’il faut bien trouver des financements pour cette réforme des rythmes scolaires, mais vos premières décisions ont été du supprimer la taxe sur la publicité des commerces et d’augmenter les effectifs de la police municipale, ce qui vous a privé de ressources que vous auriez pu utiliser pour le bien-être de nos enfants.

Si ces tarifs insupportables sont votés ce soir, cela aura sans doute pour effet que les familles les plus défavorisées ne pourront plus inscrire leurs enfants au centre de loisirs. Ils vont donc se retrouver pendant leurs vacances au mieux seuls chez eux, au pire, dans la rue. Ce qui vous permettra sans doute de justifier le besoin de plus de police municipale.

Ce que nous vous demandons aujourd’hui, Madame le Maire, c’est de retirer ce point et le suivant de l’ordre du jour et de rester sur les tarifs et les modalités actuelles qui donnent satisfaction au plus grand nombre.

De mettre à profit le dernier trimestre de cette année pour affiner les chiffres de fréquentation et pouvoir ainsi travailler sur le règlement intérieur en concertation avec les élus et les parents, et de l’adapter avant la fin de l’année si le besoin s’en faisait sentir.

Nous vous demandons également d’instaurer la gratuité pour les NAP comme le font de nombreuses communes autour de nous, il n’y a pas de raisons que d’autres y arrivent et pas nous.

Nous vous demandons aussi de rassurer les familles en leur garantissant que tous les enfants seront bien accueillis mercredi prochain en centre de loisirs, y compris ceux dont les dossiers d’inscription ne sont pas complets.

Enfin, pour terminer mon propos, je voudrais quand même vous remémorer notre séance du 26 septembre 2013 au cours de laquelle, vous vous êtes élevée avec véhémence et vous avez voté contre une augmentation des tarifs péri scolaires de moins de 1 % mais ça, comme vous aimez à le répéter, ça c’était avant.

Partager cet article

Repost0

Rentrée scolaire sous tension à Saint-Pierre du Perray

Publié le par Pierre de RUS

Rentrée scolaire sous tension à Saint-Pierre du Perray

La rentrée scolaire s’annonce tendue à Saint Pierre du Perray, la situation est très grave.

Comme tous les parents concernés, je ne peux que déplorer la façon dont la réforme des rythmes scolaires est appliquée sur notre commune.

Après un bras de fer avec l’Etat qu’elle savait perdu d’avance, notre nouvelle maire a décidé une nouvelle organisation de toutes les activités périscolaires et surtout de leur tarification, sans aucune concertation ni avec les parents, ni avec les élus, puisque le Conseil Municipal n’a pas été saisi de ces nouvelles dispositions, alors que c’est une obligation légale.

Début août, elle a envoyé un courrier aux parents d’élèves dans lequel ils ont pu découvrir cette organisation ainsi que la mise en place de forfaits injustes qui vont pénaliser les familles. Puis elle est partie tranquillement en vacances jusqu’à la fin du mois, laissant les parents à leurs angoisses de savoir comment ils allaient s’organiser pour la rentrée.

De plus, ce courrier ne donne pas le montant des forfaits qui vont être appliqués ; donc les parents sont dans l’impossibilité de prévoir un budget. En gros, la maire leur demande un chèque en blanc. Pour moi, et compte tenu de la situation financière saine que la précédente équipe a laissée, il est impensable de faire payer les NAP aux parents, c’est pourquoi je m’y étais engagé.

Il est plus que regrettable que la première préoccupation de Mme la Maire ait été d’augmenter les effectifs de la police municipale et de diminuer les taxes sur les commerces plutôt que de se mettre au travail pour préparer la rentrée scolaire.

Mais il est vrai qu’elle ne doit pas trop se sentir concernée puisqu’elle n’a pas d’enfants ni de petits-enfants en âge scolaire… Qui peut croire que les enfants sont sa première priorité alors qu’elle ne confie les affaires scolaires qu’au 5ème adjoint ? On voit bien ainsi à quel rang elle place l’éducation de nos enfants dans l’échelle de ses valeurs.

Après la casse des associations, elle s’attaque maintenant à nos enfants, pas par souci de bonne gestion ou de pragmatisme, mais uniquement par idéologie. Méthodiquement, elle a entamé son travail de transformation pour que Saint Pierre du Perray devienne une ville dortoir, une ville morte sous surveillance de sa police municipale de nuit.

Les Saint-Perréens vont payer cher cette police municipale de nuit, mais pensaient-ils que cela serait au détriment de leurs enfants ? Triste avenir pour nos jeunes à Saint-Pierre du Perray…

Nous devons refuser cette dérive idéologique, cette destruction annoncée de notre ville, car c’est de nos enfants et de leur avenir dont il est question.

C’est la ligne de conduite que je me suis toujours fixée, et elle ne changera pas : donner de la vie à Saint Pierre !

Partager cet article

Repost0