Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Cure d'Austérité Continue !

Publié le par Pierre de RUS

Encore un Conseil Municipal houleux ce mercredi 29 mars ou l'on a assisté à la démission d'une adjointe qui rejoint le groupe d’opposition ; sa lettre de démission qui nous a été lue en dit long sur l'esprit de duplicité et de clientélisme du clan Aliquot.

Des mots durs ont été employés, la Maire accusant un de ces anciens adjoints de faire une politique de voyou, et elle s’y connait…

Pas de surprise pour autant, tout a été voté à la majorité par des élus plus préoccupés par la peur de perdre leur statut et surtout, pour certains, leur indemnité que par l'intérêt de nos concitoyens.

Il faudra bien qu’à un moment donné ils ouvrent les yeux et qu’ils constatent ce que nous voyons tous,  la politique mise en œuvre par le clan Aliquot est mortifère pour notre commune et pour ses habitants.

En 2017 donc, la cure d'austérité continue alors que 2016 s'est terminée avec un excédent cumulé de près de 3,5 millions d'Euros !

Je termine par une pensée pour Jean Rendouyé qui a été maire adjoint il y a quelques années et qui vient de nous quitter. Une pensée également pour son épouse Odette et toute sa famille.

Ci-après mon intervention sur le vote du Budget Primitif qui s'est tenu, pour la première fois depuis au moins 22 ans, à bulletin secret et qui a été adopté par 17 voix Pour et 12 Contre.

Madame le Maire, Mes chers collègues.

Je l’ai dit tout à l’heure, la tournure que prend la gestion de notre commune nous semble nuisibles à long terme et pour tout dire nous laisse dubitatifs sur la sincérité du budget que vous proposez au vote ce soir, voire sur la compréhension que vous-même pouvez en avoir ; je prendrai juste deux exemples parmi tant d’autres.

Le budget qui nous est proposé, c’est une évidence, est tout entier tourné vers l’investissement et laisse peu de marge de manœuvre pour le fonctionnement. Cela induit des effets pervers comme l’augmentation inconsidérée du taux de masse salariale que vous affichez à 57,45%, soit le taux le plus fort de ces 6 dernières années.

Dans la présentation du CA, vous nous dites que pour l’épargne brute, « le seuil plancher est de l’ordre de 10% » or dans le budget que vous soumettez au vote du Conseil Municipal, vous annoncez pour 2017 un taux d’épargne brute prévisionnelle de 2,97 % ! Que croire ?

Ce ne sont peut-être que deux détails minimes, mais derrière ces chiffres se cache une triste réalité, c’est que le personnel communal n’a pas de moyens pour mener à bien ses missions. Comment expliquer que malgré une augmentation de la population incessante, les dépenses à caractère général, qui servent à faire fonctionner les services, sont en diminution de 21 % !

Et ces diminutions ne sont pas faites au hasard, elles se retrouvent principalement dans les secteurs scolaire et culturel !

On comprend mieux, sous cet éclairage, la difficulté que vous avez à recruter des cadres qui acceptent de rester plus que quelques mois. Ce que vous n’avez pas compris, c’est que nous sommes une ville jeune qui a besoin plus de services que d’investissements. Mais vous, vous voulez de l’investissement, car les services à la population, on l’a bien compris, ça n’est pas votre tasse de thé.

Je ne dis pas que les investissements que vous proposez sont inutiles. Je dis que pour les plus importants, ils auraient dû être financés autrement. Autrement que par la cure d’austérité que vous avez imposée depuis 3 ans aux familles de cette commune afin de constituer cette capacité de payer cash des investissements qui seront amortis sur 20 ans.

La maison médicale, typiquement aurait dû être un investissement intercommunal et cela aurait pu être le cas si vous aviez négocié, comme d’autres villes l’ont fait, un plan pluriannuel d’investissement au moment de la fusion des intercommunalités. Le problème c’est que vous étiez aux abonnés absents, plus préoccupés à vous opposer à la fusion qu’à négocier les conditions de cette évolution qui était, tout le monde le savait, inéluctable.

Cela vous oblige donc à trouver les ressources en interne et, par conséquent, à sacrifier le fonctionnement sur l’autel de l’investissement.

Mais comme les services n’ont plus de moyens de fonctionner, justement, il ne se passe rien et ils ne peuvent même pas mettre en œuvre les investissements que vous prévoyez ! Notre commune est de ce fait entrée dans une spirale négative qui fait que soit les personnels partent, soit ils sont démotivés, mais dans tous les cas, nous sommes tous perdants.

Je vous le dis, mes chers collègues, nous courrons à la catastrophe et les conséquences seront lourdes car il faudra ensuite des années pour que notre commune retrouve un fonctionnement normal. Des équipes ont été décimées, le service public mis à mal, il faudra tout reconstruire et cela ne se fera pas d’un simple claquement de doigts. Tout ce gâchis n’a que trop duré !

Mes chers collègues, devant la gravité de la situation, je vous appelle à prendre vos responsabilités, et à voter contre ce budget qui ne répond pas aux attentes de nos concitoyens et qui est nocif pour notre commune et pour ses administrés.

Je vous remercie de votre attention.

Partager cet article

Repost0