Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La tectonique des plaques.

Publié le par Pierre de RUS

Dans la période agitée que nous traversons, il serait judicieux de se poser pour observer les forces en action. Ce qui est en train de se passer m’apparaît à ce jour, même si la situation peut changer (et va changer), de l’ordre de la terraformation.

C’est un monde nouveau qui essaye de se mettre en place dans le fracas et le tumulte qu’évoquait il n’y a pas si longtemps l’un des acteurs de cette révolution.

On y voit notre vieux monde se disloquer et se reconfigurer comme dans un grand mouvement comparable à la tectonique des plaques.  Mais là où les évolutions naturelles se font dans la durée, à des vitesses tellement faibles qu’elles sont invisibles au commun des mortels, l’évolution de notre monde politique se fait à tombeau ouvert.

Nos vieux continents bien établis, FN, LR+UDI, PS, PC et d’autres ilots de taille plus modeste, se sont tellement agglutinés dans une espèce de Pangée difforme aux différences si peu visibles qu’elle a fini par imploser pour donner naissance à trois gros continents (FN+LR, LR+EM+PS, PS+FI+PC) qui n’en sont qu’au début de leur évolution et qui risquent de se fracturer à leur tour. L’Histoire nous le dira.

Cette cinématique est entraînée par des mouvements nouveaux auxquels on peut participer sans vraiment quitter son vieux continent, être dedans et dehors en même temps. C’est ça qui est la nouveauté et qui suscite l’engouement pour cette recomposition. C’est le "Rassemblement Bleu Marine", c’est "En Marche!" et c’est la "France Insoumise".

Alors, pour beaucoup, c’est la panique, certains s’agitent dans tous les sens comme les fourmis d’une fourmilière dans laquelle on vient de donner un coup de pied. Ils se précipitent vers le continent qui semble le plus à même de garantir leur survie avant que l’écart entre les plaques ne soit trop important et qu’ils ne tombent dans les limbes abyssaux où ils risquent de disparaître à tout jamais.

Ce spectacle peut paraitre amusant, je le trouve pour ma part affligeant et indigne.

Affligeante aussi la brutalité avec laquelle sont octroyés les droits d’installation sur ces nouveaux continents. En guise de nouveauté, on nous propose en fait une resucée de bon vieux centralisme démocratique, comme aux meilleures heures du communisme soviétique triomphant.

Comment nous, Français, peuple fier et cultivé, pouvons-nous accepter sans rechigner une telle dérive autocratique, même dissimulée sous les habits rutilants de la nouveauté ?

Les dinosaures des anciens continents vont-ils tous y laisser leur peau ? L’avenir nous le dira, mais il apparait déjà que certains avaient bien assuré leurs arrières. Les autres se précipitent en masse vers ceux qui font le plus de bruit, un peu comme les enfants du joueur de flute de Hamelin. Et peu importe où mène la musique, l’important est d’être dans le vent, c’est une question de survie !

Beaucoup pourtant feraient bien de se rappeler cette citation, que Jacques Chirac attribuait à tort à Jean Guitton, « être dans le vent, c’est avoir un destin de feuille morte ».

Prenons un peu de recul et attendons que le vent se calme.

Partager cet article

Repost0