Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Séisme au Conseil Municipal

Publié le par Pierre de RUS

C’est dans une ambiance plutôt tendue que s’est déroulé le Conseil Municipal de ce mercredi 25 septembre. Il faut dire que nous avions pour une fois un public important, constitué en grande partie par des membres du personnel communal venus témoigner de leur désarroi auprès des élus municipaux.

Et il est vrai que depuis quelque temps, les affiches « personnel en détresse » fleurissent sur tous les bâtiments communaux.

La situation est dramatique, tous les services opérationnels sont en sous-effectif ; par exemple, il y a moins d’agents au service des espaces verts qu’au début du mandat, alors que la population de notre ville a augmenté de 25%. Et c’est pareil dans tous les secteurs, les limogeages, les démissions, les arrêts de travail et les burn-out se multiplient sans que les élus du clan Aliquot ne se sentent concernés ; « notre Maison Commune brule et ils regardent ailleurs ! ».

Loin de s’inquiéter de cette situation, Mme Aliquot continue de se défausser sur le personnel à chaque fois qu’une question lui est posée ; le rôle d’un Maire digne de ce nom est pourtant d’assumer ses manquements, de soutenir et de protéger son personnel, on voit mal le patron d’une grande entreprise commenter de mauvais résultat en disant que c’est la faute de ses employés.

Pour le clan Aliquot, c’est normal, ils ne sont responsables de rien, tout est de la faute des autres et en particulier des fonctionnaires municipaux. Hé oui, ce sont des irresponsables !

Le point le plus important de l’ordre du jour était le vote sur les équipements de la ZAC de Villeray (mon intervention sur ce point est reproduite à la fin de cette note).

Après avoir entendu longuement les uns et les autres s’exprimer, vient le moment du vote et là, c’est la stupéfaction, plusieurs élus du groupe majoritaire votent contre, et parmi eux le Premier Adjoint ! Finalement, le projet est adopté à une seule voix d’écart, dans ces conditions on est en droit de s’interroger sur la légitimité de ce vote qui engage notre Ville pour les 15 prochaines années.

On est en droit aussi de s’interroger sur la situation inédite à laquelle nous venons d’assister. Le premier adjoint, qui est en théorie l’élu le plus proche de la maire, entre en opposition frontale avec elle ! Le lien de confiance est rompu, un peu tard diront certains, et il n’aura échappé à personne que nous sommes entrés en période électorale, mais il n’empêche que cette situation extrêmement grave ne sera pas sans conséquence sur le fonctionnement de notre commune

Pour finir, et sans doute pour détourner l’attention du public de la gravité de l’événement qui venait de se produire, la maire se lance benoîtement dans un exercice d’autosatisfaction : « je trouve la ville bien plus propre qu’il y a quelques années, non ? ».

En guise de réponse, un énorme éclat de rire claque spontanément dans la salle. Quelle honte, quelle tristesse pour notre Ville qui ne mérite pas cela…

Il est grand temps que cette parenthèse tragique prenne fin !

La tâche sera rude pour remettre notre Ville dans le droit chemin, pour qu’à nouveau, ses habitants soient fiers de s’y épanouir. Nous sommes bien conscients de cela et nous nous y préparons activement.

Pierre de RUS

https://agir-pour-saint-pierre.fr

 

Mon intervention sur la ZAC de Villeray :

" Madame le Maire,

Je voudrais, avant de passer au vote, expliquer à nos collègues et au public ici présents les raisons pour lesquelles il sera, pour ma part, négatif.

Non pas que je sois contre le fait de faire financer les équipements de la ZAC par l’EPA Sénart, bien au contraire mais même si l’on ne s’en tient qu’au strict plan financier, force est de constater que le compte n’y est pas, 6 k€ par logement, c’est vraiment le minimum pour une opération de cette envergure et franchement, vous auriez pu obtenir plus.

Mais ce n’est pas le plus important. Vous nous demandez de valider une liste d’équipements dont on ne sait pas d’où ils sortent, quelles commissions ont travaillé sur la construction de cette liste ? Quelles consultations ont été menées auprès des associations pour connaitre leurs besoins ? A quel moment ce Conseil Municipal a-t-il validé une proposition de négociation avec l’EPA ? Jamais !

A notre connaissance, rien de tout cela n’a eu lieu ; encore une fois, c’est vous et votre mari qui décidez seuls de ce qui serait bon pour les autres et cela n’est, tout simplement, plus possible !

En second lieu, comme je l’ai dit à plusieurs reprises, cette ZAC et ses accès notamment sont très mal conçus, 1300 logements, cela veut dire au moins autant de voitures qui vont quitter la ZAC tous les matins en empruntant une voirie secondaire située devant une école primaire avec le danger que cela représente pour les enfants. D’autres aménagements étaient possibles, mais vous avez choisi de plier face à l’EPA qui vous a imposé le plus minimaliste. Dans l’intérêt de la commune, il est urgent de stopper cette ZAC et d’en renégocier les modalités de mise en œuvre.

Enfin, et dernier point, pourquoi se précipiter ? Nous sommes à moins de 6 mois de l’élection municipale, quelle est l’urgence d’accélérer maintenant cette ZAC ? Une nouvelle équipe va se mettre en place, il serait plus honnête de lui laisser décider de la suite à donner à cette ZAC.

Mes chers collègues de la majorité, voici que vous vous apprêtez maintenant à vous renier en accélérant le bétonnage de cette commune alors que vous y étiez farouchement opposés il y a quelques années.

Pour une fois, votez en votre âme et conscience, libérez-vous de vos chaines et réconciliez-vous avec vous-même, il n’est jamais trop tard pour être courageux.

Je vous remercie de votre attention. "

 

Partager cet article

Repost0