Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un budget serré et néfaste...

Publié le par Pierre de RUS

© Wilson. CALM
© Wilson. CALM

Dans ce billet, je publie le texte de mon intervention au conseil municipal du 2 avril 2015 sur le point concernant le vote du budget.

--

Madame le Maire,

Mes chers collègues,

Comme vous pouvez vous en douter, nous ne voterons pas ce budget primitif, non pas par volonté d’opposition systématique, mais parce que, plus encore qu’en 2014, ce budget poursuit votre œuvre de destruction des services à la population construits depuis plusieurs décennies et qui faisaient l’attractivité de notre commune.

Nous assistons aujourd’hui à un phénomène que nous avions évoqué au moment de la rentrée scolaire et qui se confirme, c’est la volonté de beaucoup de familles de quitter la commune à cause de cette baisse des services publics et notamment en direction des jeunes et des enfants.

Et c’est grave, parce que les économies que vous faites actuellement sur l’enfance et la jeunesse, nous les paierons au centuple dans quelques années en termes de petite délinquance et d’insécurité.

Mais c’est votre choix et vous l’avez maintes fois démontré, vous préférez la surveillance à l’éducation, les caméras aux activités scolaires, cela vous permettra de justifier votre lubie de police municipale de nuit.

Pourtant, vos résultats aux dernières élections départementales auraient du vous amener à réfléchir sur l’appréciation de votre politique par nos concitoyens. Mais il semble que vous n’ayez pas saisi le message.

Ainsi, vous envisagez une diminution du budget consacré aux fournitures scolaires de 16,6% quand dans le même temps vous augmentez le budget fêtes et cérémonies de 7,5%, on voit là très clairement où vous placez vos priorités, privilégier ce qui brille par rapport aux actions de fond et à l’éducation de nos enfants.

Dans le même ordre d’idée, la subvention à la caisse des écoles diminue de 22,8% et les subventions aux associations, dont nous n’avons pas le détail et c’est dommage, diminuent de 5,6%.

Encore une fois, c’est le vivre ensemble et la cohésion dans notre commune qui sont mis en danger par vos choix idéologiques.

Et je ne parle pas de l’abandon de l’entretien du patrimoine communal, c’est-à-dire la voirie et les bâtiments publics, dont le budget qui lui est consacré est, lui aussi, en diminution de 15,4%.

Bien sûr, vous allez nous dire que tout le monde doit faire des efforts, mais ce budget de rigueur ne l’est pas pour tout le monde, puisque les indemnités des élus sont tout de même en augmentation de 1,8%, ce qui peut paraitre faible mais qui est tout de même symbolique de vos priorités. Ainsi, l’effort demandé n’est pas le même pour tous.

Pour finir, nous ne pouvons pas voter ce budget, pour une simple raison de bon sens.

Si l’on compare les dépenses et les recettes prévues sur l’exercice, on constate un déséquilibre de 573 205,42 € qui n’est compensé que par le report des résultats antérieurs, et si ce budget est réalisé tel qu’il est présenté à ce Conseil Municipal, vous n’aurez plus cette réserve pour le budget 2016.

Cela veut dire deux choses, soit nous allons vers une catastrophe budgétaire dans un an, et vous ne pourrez l’éviter que par une augmentation massive des impôts locaux, soit ce budget n’est pas sincère et vous avez déjà prévu des coupes encore plus importantes dans son exécution, dont vous ne voulez pas nous informer.

Dans les deux cas, ce sont les Saint-Perrayens qui paieront la facture et c’est pour cela que nous ne voterons pas ce budget.

Partager cet article

Repost0

Soir d'élection à Saint Pierre...

Publié le par Pierre de RUS

Place du 19 mars 1962, le 22 mars 2015
Place du 19 mars 1962, le 22 mars 2015

Hier soir, à Saint-Pierre du Perray, au bureau centralisateur, un sentiment de tristesse s’est emparé de moi au fur et à mesure de l’annonce des résultats.

J’étais triste de constater combien la désillusion a été grande pour beaucoup.

En un an d’exercice de mandat, notre Maire a perdu plus de 60 % des électeurs qui avaient cru ses mensonges, une véritable « déculottée pharaonique ».

J’étais triste en pensant à cette année écoulée, à l’œuvre de destruction orchestrée dans tous les domaines de l’action communale par cette Maire qui après avoir perdu la confiance de ses colistiers a maintenant perdu toute légitimité dans les urnes.

J’étais triste en pensant aux cinq années qu’il nous reste à la supporter et à tout le mal qu’elle pourra faire à notre commune si ses colistiers la laissent faire.

Saint Pierre du Perray, c'était « La Ville de Tous les Printemps », mais ça, c'était avant... Maintenant c’est « L’hiver Vient »…

La politique est ainsi faite que pour se faire élire, il ne suffit pas d’être honnête ou compétent, il suffit bien souvent de créer l’illusion et de mentir ; notre Maire en est hélas, le plus parfait exemple. Cependant, l’illusion ne dure qu'un temps et les réveils sont toujours difficiles.

Heureusement, je suis d’un naturel optimiste et la tristesse s’est vite dissipée pour laisser place à la joie de voir mes amis Annick et Damien qualifiés pour le second tour.

Aujourd’hui, nous sommes confrontés à la même situation qu'il y a un an pour ce deuxième tour de l’élection départementale.

D’un côté, deux candidats hors sol, que personne ne connait dont on ne sait absolument rien, sauf que l’un d’entre eux est conseiller municipal dans une ville qui n’est même pas sur notre canton.

Dans leur communication, la chef de leur parti (eux ne s’expriment pas) nous dit qu’en votant pour eux, tous nos problèmes seront réglés. Cela nous rappelle le discours d’une autre candidate blonde, il y a tout juste un an, et dont nous avons pu constater les effets désastreux.

De l’autre côté, nous avons deux candidats bien réels, issus de deux communes de notre canton et y exerçant des responsabilités politiques et associatives.

Je connais Annick depuis longtemps, elle a travaillé à mes côtés pendant de nombreuses années et j’ai pu apprécier ses qualités et en particulier son attachement pour la défense de l’environnement. C’est une élue de terrain et je sais qu’elle aura à cœur de défendre notre territoire. Je connais un peu moins bien Damien, mais j’ai pu constater son enthousiasme lors de cette campagne. Lui aussi, élu de terrain puisqu’il est adjoint au Maire de Boussy-Saint-Antoine.

A eux deux, ils sauront représenter aussi bien les habitants du nord et du sud de notre canton, parce qu’ils y habitent et qu’ils en connaissent toutes les problématiques. C’est le choix qui s’impose naturellement à tous les démocrates de ce canton.

C’est le choix que je ferai et que je vous invite à faire très nombreux dimanche prochain. Votez Damien ALLOUCH et Annick DISCHBEIN.

Partager cet article

Repost0

CDT : La Politique de la Chaise Vide

Publié le par Pierre de RUS

CDT : La Politique de la Chaise Vide

Lors de sa dernière séance du 5 février dernier, le Conseil Municipal a décidé de retirer la commune du Contrat de Développement Territorial (CDT) de Sénart.

Les deux premières raisons mises en avant par la Maire sont le changement d’équipe et d’orientation politique de la Municipalité.

C’est brutal, mais au moins c’est clair, tout ce qui était fait avant est par principe bon à jeter sans y réfléchir. Quitte à casser ce qui marche comme on l’a vu avec le péri scolaire.

La troisième est que « le CDT ne correspond pas aux attentes et aux réalités de notre territoire, que le projet de TGV est repoussé au-delà de 2030 ».

Madame la Maire décide toute seule de ce qui correspond aux attentes ou pas de « son » territoire et balaye d’un revers de main les deux ans de concertation qui ont précédé la signature du CDT.

Au lieu de se battre pour activer le projet de TGV, elle préfère jeter l’éponge tout de suite sans se préoccuper de ce qui se passera dans 10, 15 ou 20 ans. Ce n’est pas cela qu’on attend d’un élu responsable. Si nous avions agi ainsi, aujourd’hui, nous n’aurions pas de crèche ni de parc des sports, ni de Tzen.

Et la quatrième raison est que « la commune ne participe pas au comité de pilotage ».

Et là, madame la Maire aurait pu au moins se donner la peine de lire ce fameux CDT, elle y aurait vu que les Maires des communes membres du CDT sont membres de droit du comité de pilotage et que celui-ci doit se réunir tous les trois ans ; il n’est donc pas anormal qu’il ne se soit pas réuni depuis la signature qui a eu lieu fin 2013.

Dans le débat qui a suivi la présentation du projet de délibération, Mme la Maire nous a expliqué que l’État ne tient pas ses engagements sur la ZAC des Clés de Saint Pierre et que le parc d’activités n’est pas commercialisé. Là encore, elle perd une bonne occasion de se taire car si elle s’était rendue sur place, elle aurait vu les engins de chantier qui ont entamé la viabilisation du nord de la ZAC et les panneaux de commercialisation des terrains.

Au final donc, il ne reste plus que la seule véritable raison de ce retrait, c’est que le CDT a été signé par la précédente Municipalité.

Pourquoi cette décision est mauvaise pour notre commune ?

Le CDT ne nous impose pas de règles contraignantes, il s’agit d’un document qui fixe des orientations de travail en commun à long terme avec les communes voisines qui partagent le territoire de la ville nouvelle. En contrepartie, l’Etat et la Région s’engagent à favoriser le développement des territoires qui sont dans des CDT, avec des aides sonnantes et trébuchantes, comme cela a été le cas pour le parc des sports.

Cela veut simplement dire que les subventions d’aménagement et d’équipement seront fléchées en priorité vers les territoires en CDT. Comment un élu un tant soit peu responsable peut-il se priver de cette possibilité ?

Enfin, dans la réorganisation territoriale qui s’annonce, il est clair que des blocs vont se constituer au sein des intercommunalités géantes et que le périmètre du CDT est pertinent pour peser dans la future Agglomération Evry-Sénart. En nous retirant du CDT, nous nous interdisons de fait le droit de compter dans cette nouvelle Agglomération. Et comme, de plus, notre Maire s’est abstenue lors du vote de sa création, elle a envoyé un signal clair à tous les autres maires, c’est qu’ils vont pouvoir se passer de son avis à l’avenir et qu’ils pourront nous reléguer à la portion congrue.

N’est pas De Gaulle qui veut, et la politique de la chaise vide est une arme à double tranchant. Si on n’est pas en position de force, la chaise reste vide et les autres continuent d’avancer ; c’est malheureusement ce qui est en train de se produire, et notre rôle à l'avenir risque fort de se limiter à regarder passer les TGV...

Partager cet article

Repost0

Discours de politique générale

Publié le par Pierre de RUS

Discours de politique générale

Imaginez.

Imaginez que nous sommes à l’Assemblée Nationale le jour de la déclaration de politique générale du Premier Ministre, et qu’au moment de monter à la tribune, il laisse monter à sa place un Directeur de l’Administration pour faire le discours à sa place !

He bien, c’est exactement à cette scène que nous avons assisté hier soir lors du conseil municipal, c’est le Directeur Financier qui a présenté le débat d’orientation budgétaire sur ordre de la Maire !

Le Débat d’Orientation Budgétaire, le DOB, c’est un peu le discours de politique générale du Maire, c’est là qu’il fait le bilan de l’action passée et qu’il présente les perspectives pour l’avenir.

Notre Maire, elle, préfère laisser cela à l’Administration… Cela en dit long sur l’intérêt qu’elle porte à sa fonction de Maire. De plus en plus en retrait derrière l’Administration qui a pris le pouvoir sur les élus.

Voici le texte de mon intervention dans le débat d’orientation budgétaire :

" Madame le Maire, Mes chers collègues.

Je remercie les services pour l’excellent travail qui nous a été présenté et il n’est pas dans mes intentions de contester le travail que vous avez demandé au cabinet Service Public 2000, car je sais bien que dans ce genre de d’exercice, la présentation est faite en fonction de la commande passée. Cependant, la méthode qui consiste à globaliser la fiscalité du SAN avec celle de la commune pour expliquer qu’elle est trop élevée n’est pas intellectuellement très honnête, puisque vous savez bien que cette fiscalité provient du transfert de fiscalité du département et que celle-ci n’a pas varié depuis le dit transfert. A ce compte-là, vous auriez du également ajouter la part régionale.

Je note également que, fidèle à vos combats perdus, vous mettez en avant un élément qui aura selon vous des conséquences importantes, la réforme Peillon, pour… 34k€ par an. C’est-à-dire environ 0,3 % du budget ou, pour comparer, moins que le coût d’un agent de police municipale par exemple.

Sans doute une manière de signifier l’attachement que vous portez à l’éducation de nos enfants.

Enfin quelques interrogations subsistent sur la prospective que vous nous proposez. Des charges financières qui augmentent de 124 % sur les cinq années à venir, des remboursements d’emprunt qui augmentent de 85 % sur la même période alors que votre prévision de budget est en augmentation de 14,5 %.

En ce qui concerne plus précisément le prochain exercice et son budget de fonctionnement il y a peu ou pas d’indications dans le document que vous nous présentez. Difficile donc de prendre position. En effet, je ne connais personne qui ne puisse être d’accord sur un objectif de maîtrise des coûts et de maintien de la qualité de service.

Le problème viendra ensuite dans l’exécution, comme on peut le constater avec les services que vous avez externalisés et dont la qualité a chuté de façon dramatique, provoquant le mécontentement des usagers de ces services publics.

Pour finir sur ce point du fonctionnement, j’ai beaucoup apprécié votre sens de l’humour lorsque vous écrivez page 6 que vous allez faire une enquête pour comprendre la chute de fréquentation des activités extra et périscolaire. Après avoir tout fait depuis 6 mois pour chasser les enfants de ces structures, peut-être l’enquête que vous évoquez a pour objectif de voir comment vous débarrasser de ceux qui restent.

Concernant le budget d’investissement, là encore, je ne saurais être par trop critique, s’agissant pour la plupart de projets que nous avions lancés ou envisagés, nous ne pouvons que souhaiter qu’ils se réalisent dans les meilleures conditions. Un bémol cependant concernant l’extension de la vidéo protection ; il me semble que la somme évoquée aurait pu être étalée sur plusieurs exercices, ce qui aurait permis, par exemple, de commencer à travailler sur la voirie et le stationnement dans le quartier de Hauterive qui en a grandement besoin.

Je vous remercie de votre attention. "

Partager cet article

Repost0

Courage, Fuyons

Publié le par Pierre de RUS

Plusieurs conseils d’école se sont déroulés la semaine dernière dans les différents groupes scolaires que compte la commune.

Aucun représentant de la Mairie, élus ou administratifs n’étaient présents ! Et même pas excusés sur certains conseils, ce qui montre le peu d’intérêt que la Municipalité porte à l’éducation de nos enfants en particulier et à la jeunesse en général.

C’était pourtant l’occasion de faire un premier bilan des rythmes scolaires mis en place dans la douleur à la rentrée.

A la sortie du Conseil d’école de Manureva, un groupe de représentants de parents d’élèves est tombé par hasard sur le maire adjoint au scolaire qui rentrait chez lui et l’a interpelé sur son absence au conseil d’école.

Réponse lapidaire de l’intéressé du genre : « je ne fais pas de la politique pour être agressé, je veux bien rencontrer une délégation de deux parents d’élèves que j’aurai choisis moi-même ».

Drôle de conception de la démocratie locale, et surtout, bel exemple de courage.

Au-delà de l’anecdote, ce qui se passe est très grave pour le fonctionnement de nos institutions. La Maire et le Maire-Consort verrouillent toute communication et ne laissent aucun élu de leur équipe s’exprimer en public. Car la commission scolaire est forte de 6 membres de la majorité qui auraient très bien pu participer aux conseils des écoles.

Quand on fait de la politique, même au niveau local, on ne choisit pas ses interlocuteurs. Et quand on prend des décisions impopulaires, on les assume et on les défend devant la population.

Car le bilan des rythmes scolaires à Saint-Pierre du Perray, il est vite fait, pas d’activités et augmentation des tarifs, payer plus pour avoir moins. Le pire est à venir car de nombreux animateurs se sont vus signifier la fin de leurs contrats pour la fin de l’année alors que la Maire nous explique qu’elle a du mal à recruter.

On comprend que le Conjoint au Maire n’ose pas aller en réunion défendre sa politique. Entre couardise et incompétence, nous voilà bien lotis pour les années à venir...

Partager cet article

Repost0

Qui Trop Embrasse Mal Etreint

Publié le par Pierre de RUS

Qui Trop Embrasse Mal Etreint

A vouloir faire trop de choses en même temps, forcément, on les fait mal.

Notre Maire a ainsi cumulé le maximum de postes dont celui de présidente du SIVOM de Saint Germain les Corbeil. L’une des activités principales de ce syndicat intercommunal est la construction et la gestion d’aires d’accueil pour les Gens du Voyage.

L’aire d’accueil de Saint Pierre du Perray devait initialement être opérationnelle pour le mois d’octobre, mais voilà, la première décision de notre Maire-Présidente a été de stopper tous les dossiers engagés par l’ancienne Municipalité.

On a vu le résultat de cette attitude en ce qui concerne les rythmes scolaires, on en a aujourd’hui un nouvel exemple avec l’installation illicite des Gens du Voyage sur le Parking de l’ensemble sportif de Villeray.

Si les travaux de l’aire d’accueil avaient été terminés en temps et en heures, nous pourrions aujourd’hui faire appliquer la loi qui permet une expulsion dans les 48 heures. Au lieu de cela, nous payons le temps perdu et l’inexpérience patente de notre Maire-Présidente qui veut être partout à la fois mais n’est en réalité nulle part.

Je crains dans ces conditions qu’ils ne soient installés là jusqu’au printemps, ce qui va sans doute mettre en péril des associations, le golf et le gîte de la ferme de Villeray. Au-delà des activités de loisirs qui vont être gênées, ce sont des emplois directs qui sont menacés sur notre commune.

Décidément, tout ceci prend un tour de plus en plus désagréable qui nuit à l’image de notre ville et à la sérénité de ses habitants…

Partager cet article

Repost0

Le degré zéro de la politique

Publié le par Pierre de RUS

Le degré zéro de la politique

Situation surréaliste au dernier Conseil Municipal où la Maire a demandé à l’opposition de lui signer un mot d’excuse pour qu’elle aille donner des ordres aux ATSEM (agents des écoles maternelles).

Elle craint en effet que ces personnels se mettent en grève si elle leur demande quoi que ce soit... Quel aveu de faiblesse !

On croit rêver et on se demande s’il y a encore un patron dans cette Mairie.

Il est vrai que, comme Madame la Maire a supprimé plusieurs postes d’ATSEM, elle n’ose plus maintenant les affronter.

Elle prend seule, avec son mari, la décision de casser le service public et de faire payer les familles, mais quand il s’agit de la gestion quotidienne de la Mairie, elle demande une solidarité totale du Conseil Municipal.

Mais c’est le Maire qui est seul responsable de la gestion du personnel ! C’est le Maire qui doit être le patron, assisté par le Comité Technique prévu pour le dialogue social ! Un Maire digne de ce nom doit assumer ses actes.

Malheureusement, il semble qu’il y ait eu tromperie sur la boite de cassoulet

On pourrait en rire, mais c’est de notre vie dont il s’agit. Beaucoup de dégâts irréversibles vont être commis en 6 ans.

C’est tout ce qui faisait l’attractivité de notre ville qui est en train de voler en éclats et à négliger aujourd’hui les enfants, on se prépare des lendemains difficiles avec les adolescents ou les jeunes adultes.

C'est aussi l'entretien de notre commune et de ses espaces verts qui est de plus en plus négligé et dont la dégradation, déjà visible par tous après seulement 6 mois, dévalorisera à coup sur les prix de l'immobilier.

La gestion d’une ville est un équilibre fragile, entre ce que l'on voudrait faire et ce que l'on peut faire. C’est la recherche permanente de l’équité et de la justice. La nouvelle municipalité a fait un autre choix, celui d’opposer les différentes catégories de populations qui composent notre ville.

La solidarité intergénérationnelle, c’est que les adultes payent pour l’éducation des enfants, qui à leur tour payeront pour les retraites des anciens. C’est pourtant simple à comprendre mais cela semble au-dessus des capacités de notre nouvelle maire.

Si on y ajoute sa blague douteuse sur les petits kényans qui font des kilomètres pour aller à l’école sans se plaindre, ou la stigmatisation des institutrices qui passeraient leur temps à papoter et boire leur café pendant les récréations au lieu de surveiller les enfants, on atteint le degré zéro de la politique.

Partager cet article

Repost0

Ecole à Saint Pierre du Perray : Les parents vont payer le prix fort !

Publié le par Pierre de RUS

Ecole à Saint Pierre du Perray : Les parents vont payer le prix fort !

Hier soir se tenait un conseil municipal de rentrée assez surréaliste dont l’objet principal était la mise en place d’une nouvelle tarification pour les accueils scolaires.

La nouvelle maire trouve que les saint perrayens ne payent pas assez cher les accueils par rapport au cout réel supporté par la collectivité.

Après une lutte acharnée, les nouveaux tarifs ont malgré tout été validés, madame la maire et son mari s’enfermant dans leur autisme financier et laissant de nombreuses familles dans le désespoir.

Les parents n’ont même pas eu l’assurance que leurs enfants seraient accueillis convenablement pour la rentrée.

Cependant, nous n’en restons pas là et nous étudions les possibilités de recours auprès de la Préfecture et du Tribunal Administratif pour demander l’annulation de ces dispositions.

Extraits de mon intervention sur ce sujet :

Madame le Maire, mes chers collègues,

Pendant des années, vous n’avez eu de cesse de nous attaquer sur notre soit disant manque de dialogue et de concertation.

Aujourd’hui, vous êtes sur le point de prendre une décision grave et importante pour de nombreuses familles et vous le faites au cœur de l’été, au moment où nos concitoyens sont censés être le moins attentifs.

Au début de ce mois, les parents ont reçu de votre part un courrier qui leur présentait les nouveaux forfaits pour les accueils périscolaires et qui leur demandait d’inscrire leurs enfants avant le 27 alors que les prix de ces prestations ne sont votés qu’aujourd’hui, soit le lendemain de la date limite d’inscription.

De plus, lorsque des parents s’enquièrent de connaitre les prix des accueils, vous leur faites répondre sur la page Facebook de la mairie que les tarifs sont les mêmes que l’année dernière alors qu’au même moment, vous signiez les convocations pour ce conseil municipal avec une augmentation scandaleuse des tarifs. En somme, vous avez demandé aux parents un chèque en blanc sans leur dire que pour certains d’entre eux, l’augmentation serait de plus de 169 %.

Où est la concertation dans votre démarche ?

Sur le fond du dossier, mes chers collègues de la majorité, vous voici placés devant vos responsabilités car c’est bien vous, à titre collectif, mais aussi individuel qui allez porter la responsabilité de cette mise à mort financière des familles qui ne pourront supporter cette augmentation.

Aujourd’hui, vous prenez prétexte du décret Peillon pour imposer une augmentation scandaleuse des tarifs périscolaires alors que la réforme voulue par l’Etat ne porte que sur l’aménagement du temps scolaire, c’est-à-dire de 8h30 à 16h30. En dehors de cette période, rien n’est changé et rien ne justifie la rigidité des forfaits que vous imposez et qui entraine de fait une augmentation insupportable pour de nombreuses familles.

Je voudrais à ce sujet que Monsieur Aliquot, maire adjoint en charge du périscolaire, nous explique pour quelles raisons il a jugé utile de modifier un système d’accueil mis en place en concertation avec les parents et qui donnait satisfaction à tous.

Je voudrais que Madame Velasco, maire adjoint en charge des centres de loisirs nous explique ce qui, pour elle, justifie d’augmenter de 60 % le prix de journée de centre de loisirs pour les familles les plus défavorisées et de 27 % pour les plus aisées.

Que Madame Velasco nous explique aussi pourquoi elle a décidé d’augmenter de 170 %, soit de multiplier par 2,7 le prix de la demi-journée du centre de loisirs pour les PAI des familles les plus défavorisées.

Je ne parle même pas de l’amende de 4 € que vous voulez imposer pour les retards après 18h.

Vous allez sans doute nous expliquer qu’il faut bien trouver des financements pour cette réforme des rythmes scolaires, mais vos premières décisions ont été du supprimer la taxe sur la publicité des commerces et d’augmenter les effectifs de la police municipale, ce qui vous a privé de ressources que vous auriez pu utiliser pour le bien-être de nos enfants.

Si ces tarifs insupportables sont votés ce soir, cela aura sans doute pour effet que les familles les plus défavorisées ne pourront plus inscrire leurs enfants au centre de loisirs. Ils vont donc se retrouver pendant leurs vacances au mieux seuls chez eux, au pire, dans la rue. Ce qui vous permettra sans doute de justifier le besoin de plus de police municipale.

Ce que nous vous demandons aujourd’hui, Madame le Maire, c’est de retirer ce point et le suivant de l’ordre du jour et de rester sur les tarifs et les modalités actuelles qui donnent satisfaction au plus grand nombre.

De mettre à profit le dernier trimestre de cette année pour affiner les chiffres de fréquentation et pouvoir ainsi travailler sur le règlement intérieur en concertation avec les élus et les parents, et de l’adapter avant la fin de l’année si le besoin s’en faisait sentir.

Nous vous demandons également d’instaurer la gratuité pour les NAP comme le font de nombreuses communes autour de nous, il n’y a pas de raisons que d’autres y arrivent et pas nous.

Nous vous demandons aussi de rassurer les familles en leur garantissant que tous les enfants seront bien accueillis mercredi prochain en centre de loisirs, y compris ceux dont les dossiers d’inscription ne sont pas complets.

Enfin, pour terminer mon propos, je voudrais quand même vous remémorer notre séance du 26 septembre 2013 au cours de laquelle, vous vous êtes élevée avec véhémence et vous avez voté contre une augmentation des tarifs péri scolaires de moins de 1 % mais ça, comme vous aimez à le répéter, ça c’était avant.

Partager cet article

Repost0

Rentrée scolaire sous tension à Saint-Pierre du Perray

Publié le par Pierre de RUS

Rentrée scolaire sous tension à Saint-Pierre du Perray

La rentrée scolaire s’annonce tendue à Saint Pierre du Perray, la situation est très grave.

Comme tous les parents concernés, je ne peux que déplorer la façon dont la réforme des rythmes scolaires est appliquée sur notre commune.

Après un bras de fer avec l’Etat qu’elle savait perdu d’avance, notre nouvelle maire a décidé une nouvelle organisation de toutes les activités périscolaires et surtout de leur tarification, sans aucune concertation ni avec les parents, ni avec les élus, puisque le Conseil Municipal n’a pas été saisi de ces nouvelles dispositions, alors que c’est une obligation légale.

Début août, elle a envoyé un courrier aux parents d’élèves dans lequel ils ont pu découvrir cette organisation ainsi que la mise en place de forfaits injustes qui vont pénaliser les familles. Puis elle est partie tranquillement en vacances jusqu’à la fin du mois, laissant les parents à leurs angoisses de savoir comment ils allaient s’organiser pour la rentrée.

De plus, ce courrier ne donne pas le montant des forfaits qui vont être appliqués ; donc les parents sont dans l’impossibilité de prévoir un budget. En gros, la maire leur demande un chèque en blanc. Pour moi, et compte tenu de la situation financière saine que la précédente équipe a laissée, il est impensable de faire payer les NAP aux parents, c’est pourquoi je m’y étais engagé.

Il est plus que regrettable que la première préoccupation de Mme la Maire ait été d’augmenter les effectifs de la police municipale et de diminuer les taxes sur les commerces plutôt que de se mettre au travail pour préparer la rentrée scolaire.

Mais il est vrai qu’elle ne doit pas trop se sentir concernée puisqu’elle n’a pas d’enfants ni de petits-enfants en âge scolaire… Qui peut croire que les enfants sont sa première priorité alors qu’elle ne confie les affaires scolaires qu’au 5ème adjoint ? On voit bien ainsi à quel rang elle place l’éducation de nos enfants dans l’échelle de ses valeurs.

Après la casse des associations, elle s’attaque maintenant à nos enfants, pas par souci de bonne gestion ou de pragmatisme, mais uniquement par idéologie. Méthodiquement, elle a entamé son travail de transformation pour que Saint Pierre du Perray devienne une ville dortoir, une ville morte sous surveillance de sa police municipale de nuit.

Les Saint-Perréens vont payer cher cette police municipale de nuit, mais pensaient-ils que cela serait au détriment de leurs enfants ? Triste avenir pour nos jeunes à Saint-Pierre du Perray…

Nous devons refuser cette dérive idéologique, cette destruction annoncée de notre ville, car c’est de nos enfants et de leur avenir dont il est question.

C’est la ligne de conduite que je me suis toujours fixée, et elle ne changera pas : donner de la vie à Saint Pierre !

Partager cet article

Repost0

De l'Apprentissage de la Démocratie

Publié le par Pierre de RUS

De l'Apprentissage de la Démocratie

Décidément, notre nouvelle Maire a bien du mal avec l’apprentissage de la démocratie. Tout au long du précédent mandat et encore pendant la campagne des municipales, elle n’a eu de cesse que de me faire passer pour un affreux dictateur ; a tout le moins pour un anti démocrate.

Il nous tardait donc de la voir à l’œuvre, et son entrée en matière est au-delà de ce que je pouvais imaginer.

Je ne reviens pas sur le traitement catastrophique de la réforme des rythmes scolaires, où pour la première fois depuis plus de 14 ans, la parole ne fut pas donnée au public à la fin d’un conseil municipal. Il est vrai que les parents d’élèves et les enseignants étaient venus nombreux, non pour agresser la municipalité, mais simplement pour avoir des informations et pouvoir s’organiser pour la prochaine rentrée qui est dans moins de 3 mois.

Il semble que cela ne soit pas la préoccupation première de Mme la Maire.

Et puis, il y a eu la publication du premier bulletin municipal et son premier acte de censure !

Madame la maire a décidé que la divulgation du cout d'une manifestation était un acte diffamatoire à son encontre, elle a donc, de son propre chef et sans nous prévenir, supprimé un paragraphe entier de notre texte.

Là, je ne comprends vraiment pas, en quoi le fait de dire qu’elle a dépensé 1500 € pour le pot offert à ses supporters lors de sa prise de fonction est diffamatoire ? Et encore, il ne s’agit là que du prix des petits fours, auquel il faut ajouter le prix des boissons et le cout du personnel de service. On est bien au-delà de la somme réclamée au club de football pour héberger les équipes invitées pour le tournoi de pentecôte !

Mais il est vrai qu’après avoir passé des années à raconter que nous dépensions des sommes monstrueuses en fêtes et cérémonies, sa première décision qui met en valeur ses gouts de luxe a un peu de mal à passer en cette période de crise.

Je publie donc à la fin de ce billet le texte intégral de la tribune qui a été censurée par Mme la Maire.

Dernier exemple de son esprit démocratique, pour ne pas être embêtée par les élus d’opposition lors des commissions, elle "oublie" simplement de leur envoyer les convocations. C’est comme pour le reste du courrier, si vous voulez nous écrire, inutile d’envoyer une lettre à la Mairie, Mme la Maire bloque tout notre courrier depuis qu’elle a pris ses fonctions. Aucune procédure ne nous a été indiquée pour avoir accès à notre courrier.

Madame la Maire pense sans doute nous tenir à l’écart de la vie municipale en verrouillant l’information et en captant nos courriers, ce qui est ridicule et indigne d'un élu.

En presque 14 années de mandat, s’il y a une chose que l’on peut me reconnaitre, c’est bien de n’avoir jamais censuré mes opposants et d’avoir toujours été à l’écoute de mes concitoyens. L’apprentissage de la Démocratie commence par là et notre nouvelle Maire ne semble pas en avoir conscience; c’est dramatique pour Saint Pierre du Perray et ses habitants.

...

Texte non censuré de la tribune du groupe « Vivre-Saint-Pierre –du-Perray »

« Mes chers concitoyens,

Je voudrais, avant tout remercier celles et ceux qui nous ont apporté leur suffrage le 23 mars dernier.

Sachez que nous resterons vigilants aux intérêts de notre ville et de ses habitants comme nous l’avons toujours été lorsque nous étions en responsabilité.

Et je me réjouis que les élus de la nouvelle majorité l‘aient reconnu en validant le compte administratif 2013, reconnaissant la qualité et l’intégrité de l’équipe sortante et nous donnant ainsi quitus de la bonne gestion de notre ville.

Hélas, les premières mesures prises par Mme la Maire lors du vote du budget nous laissent entrevoir des lendemains moins souriants.

En voulant instaurer à marche forcée sa politique sécuritaire, des pans entiers de la commune vont être laissés à l’abandon.

Nos enfants, seront les premiers à en payer le prix fort, puisque le budget voté prévoit une baisse des dotations pour les fournitures scolaires et une diminution drastique de la subvention à la caisse des écoles.

Plus fort encore, la nouvelle municipalité a décidé de ne pas appliquer les nouveaux rythmes scolaire et a retiré du budget les sommes prévues pour leur mise en place. Que se passera-t-il si le Préfet l’oblige malgré tout à appliquer la réforme ? Que devient la concertation menée depuis deux ans avec tous les acteurs de ce domaine ?

Que dire aussi du refus d’héberger à titre gracieux les jeunes des clubs de football invités au tournoi de Pentecôte ? On comprend la colère des dizaines de bénévoles venus manifester en mairie le 28 mai dernier.

Il est indécent de réclamer au club près de 1500 € alors que Mme la Maire n’a pas hésité une seconde à dépenser une somme bien plus importante pour offrir des petits fours et du champagne à ses partisans lors de sa prise de fonction.

C’est un très mauvais signal envoyé au monde associatif qui va faire les frais de l’idéologie sécuritaire de la nouvelle municipalité.

Les associations et leur bénévoles sont le cœur battant de Saint Pierre du Perray. En les frappant avec une telle violence, la nouvelle municipalité veut littéralement mettre à mort notre commune.

Triste destin pour notre Ville de tous les Printemps... »

Publié dans Coup de gueule

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>